Les grosses têtes de l’APR dans la prison politique de…Macky Sall et Mahmout Saleh

Lz président Macky Sall (à gauche) et son puissant Dircab, Mahmout Saleh (à droite)

Celui qui occupe à présent la fonction de ministre d’Etat, directeur de cabinet du Chef de l’Etat Macky Sall est devenu vraiment un cas pour la République. De Mahmout Saleh, il y a eu cette polémique autour de son aptitude à occuper une telle fonction. Il ne serait pas un fonctionnaire de la hiérarchie A pour occuper ce poste de directeur de cabinet du Chef de l’Etat. Les dés sont jetés, il est maintenu à son poste, mais le voilà avec toujours ses manœuvres dévastatrices.

De lui, l’on dit qu’il serait le théoricien de tous les complots, les sales combines en provenance du Palais de la République. En tout cas, de ministre conseiller à directeur de cabinet politique, il est parvenu à faire le vide pour se faire nommer directeur de cabinet.

Mahmout Saleh s’est abreuvé de l’école du Trotskysme. Et l’on voit que le Président de la République Macky Sall ne fait actuellement confiance qu’à lui. Mahmout Saleh a réussi à ce que le Chef de l’Etat se sépare d’excellents collaborateurs comme Mohammad Boun Abdallah Dione, Aminata « Mimi » Touré, Amadou Ba, Mouhamadou Makhtar Cissé, Aly Ngouille Ndiaye, Oumar Youm, parce que présentés comme étant des personnes qui lorgnent le fauteuil présidentiel.

Mahmout Saleh est un danger pour la République. Chassez le naturel, il revient toujours au galop ! Mahmout Saleh, lorsqu’il fallait sous le régime du Président Me Abdoulaye Wade se défaire de Idrissa Seck, alors puissant numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (PDS) et de l’Etat, c’est lui qui avait théorisé le « coup d’Etat rampant » ensuite « coup d’Etat debout ». De lui du fait de son passé trotskyste, l’on dit qu’il a toujours une capacité de nuisance.

Aujourd’hui, avec la mise en place de la Task Force républicaine (TFR), Mahmout Saleh continue toujours d’agir. Il maintient dans une prison politique toute forme d’émergence au sein du parti présidentiel. Après avoir réussi à faire mettre à la porte les grosses têtes de l’Alliance pour la République (APR), Mahmout Saleh n’a inventé la TFR que pour maîtriser et contrôler tous ceux qui voudront à nouveau se faire la grosse tête au sein de l’APR. Aujourd’hui, alors qu’on est à dix mois des élections locales, aucune ambition n’ose s’afficher au sein de l’APR. C’est Mahmout Saleh qui décide de tout. Les responsables de l’APR vont tous mourir politiquement à ce rythme.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire