Les retrouvailles Wade-Macky bloquées par…

Comité des Droits de l’Homme des Nations unies : Ce qui pourrait être un coup de frein sur les retrouvailles entre Macky et Wade

L’affaire du Comité des Droits de l’Homme des Nations unies pourrait mettre un coup de frein des retrouvailles entre le Président de la République, M. Macky Sall et son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade. Pourtant, depuis la poignée de mains entre les deux hommes dans l’enceinte de la Grande mosquée Massalikoul Jinaan, suivie par le geste du Président Macky Sall qui a pris à bord de la voiture présidentielle son prédécesseur pour l’accompagner jusqu’à son domicile, tout semblait marcher entre eux. Le président de la République recevra même quelques jours plus tard au Palais son prédécesseur, avant de lui promettre de lui rendre la pareille à son tour. Seulement, un gros nuage est apparu pour assombrir les retrouvailles entre les deux hommes.

Le Directeur des Droits humains, M. Moustapha Kâ et M. Samba Ndiaye Seck, Directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat chargé de la Promotion des Droits humains et de la Bonne gouvernance, membres de la délégation sénégalaise à la 127ème session du Comité des Droits de l’Homme des Nations unies vont prendre les engagements devant cette tribune de la « réhabilitation » de Karim Wade ainsi que la « réparation des préjudices » qu’il aurait subis. Des sorties qui ont secoué la République et obligé les autorités sénégalaises à réagir et à apporter des démentis. C’est dans ce sillage que MM Moustapha Kâ et Samba Ndiaye Seck vont tous deux être limogés de leurs postes respectifs. Le mal est fait.

Car, cette affaire pourrait bien causer des dégâts collatéraux et constituer un coup de frein des retrouvailles Macky Sall – Abdoulaye Wade. Comment le Président de la République, Macky Sall pourrait continuer à entretenir le dialogue avec son prédécesseur, si aucun geste n’est fait à l’endroit du fils de ce dernier, Karim Wade, ne serait-ce que le soustraire d’éventuelles poursuites judiciaires et lui permettre de recouvrer ses droits civiques ? Tout le monde sait qu’il n’y a que cela pour motiver Me Abdoulaye Wade et l’inciter à entretenir la paix avec son successeur à la tête de l’Etat du Sénégal.

La rédaction de Xibaaru