Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky, Idy, Sonko et Khaf…aucun ne sera président en 2024

0

Les Sénégalais vont choisir le dernier dimanche du mois de février 2024, un nouveau président de la République. Et déjà les préliminaires entre les protagonistes pour afficher le meilleur profil fait rage. En dehors de Karim Méissa Wade qui se met déjà hors course de par sa fuite en avant et son inertie depuis son exil doré au Qatar, les principaux candidats qui ont tous annoncé leur candidature sauf le sortant Macky Sall, sont les mastodontes de l’arène politique Sénégalaise.

Ils sont les poids lourds de la politique sénégalaise. Ce sont Macky Sall, l’actuel président de la République, Idrissa Seck et Ousmane Sonko, les candidats arrivés respectivement 2ème et 3ème à la dernière présidentielle de 2019 et Khalifa Sall, l’ancien maire déchu de Dakar. Pour plusieurs observateurs politiques Sénégalais, le prochain président du Sénégal sera issu du quatuor. Mais selon des sondages de proximité, aucun d’entre eux ne sera le choix des Sénégalais le dimanche 25 février 2024…

Macky Sall

Il est vomi par les Sénégalais. Il est aujourd’hui dépeint par les Sénégalais comme Wade en 2012. Il n’est pas détesté mais il est vomi. Sa mauvaise gestion (1000 milliards du Covid dans le vent) et surtout l’implication de sa famille et de sa belle-famille dans les affaires de l’état, ont bousillé tout le capital confiance que les Sénégalais avaient placé en lui. Ses réponses hasardeuses sur le 3ème mandat et Sa justice à deux vitesses (accélérée pour les opposants et ralentie pour les Apéristes) ont déçu les Sénégalais. Même s’il réalise les plus grands travaux du siècle au Sénégal, il sera sanctionné comme Wade qui, malgré ses multiples réalisations, a perdu la présidentielle…

Idy

Voici le politicien le plus détesté du Sénégal. Idrissa Seck dit Idy est selon les dires des Sénégalais, « répugnant » et « antipathique » et « écœurant ». Depuis ses enregistrements illicites de Wade qu’il a rendus publiques et ses propos dégoutants sur le président qu’il a traité d’ancien « spermatozoïde » et futur « cadavre », Idy est simplement passé de politicien branché à politicien détesté. Idy ne sera président du Sénégal que lorsque le fichier électoral ne comportera que 5 électeurs, lui sa femme et ses enfants.

Sonko

Le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) n’est ni vomi comme Macky ni détesté comme Idrissa Seck…mais il fait peur. Sonko est violent et à la limite considéré comme un « révolutionnaire » insatiable et incontrôlable. Sonko président, ce sera quoi ? la fin des tarikhas, la fin de la France, la fin des magistrats, la fin des riches et la fin des…Avec sonko ce sera tout simplement la fin du Sénégal tout court. Sonko s’en prend à tout comme si le « tout » Sénégal était mauvais et qu’il faut repenser un nouveau Sénégal…A l’heure de la mondialisation, les idées réfractaires et xénophobes n’ont pas leur place au Sénégal.

Khalifa Sall

L’ancien maire de Dakar et leader honorifique de Taxawu Dakar (il ne pèse plus rien), n’est politicien que de façade. Sur le terrain, il n’a plus de militants. C’est un pauvre politicien. Khalifa Sall ne sera jamais président du Sénégal. Il n’a jamais rien fait de bon ; ministre de Diouf, il n’a jamais eu un poste important dans le dispositif. Maire de Dakar, il n’a pas pu faire oublier son prédécesseur Pape Diop. Seules les réalisations de ce dernier sont encore visibles dans la capitale. Qu’a-t-il fait pour espérer devenir président de la République ? un rêve utopique…

Si aucun d’eux n’est président en 2024, alors qui sera président de la République ? Macky, Idy, Sonko et Khaf sont rejetés par les sénégalais qui ont besoin d’un visage nouveau qui représenterait l’espoir. Et cet espoir peut être un acteur politique qui ne figure pas parmi les politiciens précités. Il peut être un ancien allié de Macky ou un dissident du parti au pouvoir. Mais tout homme ou femme politique qui veut être président(e) doit dès maintenant prendre ses distances avec Macky Sall ou être un ou une opposant(e) responsable et non violent(e)…

La rédaction de xibaaru

laissez un commentaire