Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky Sall fabrique des « révolutionnaires »…qui vont le bouffer

0

La politique est un véritable jeu d’échecs. Chaque équipe place ses pions pour espérer remporter la victoire. Le président Macky Sall semble être un as dans ce jeu. En deux mandats, il a réussi à décimer une bonne partie de l’opposition. En matière de réalisation, il a fait beaucoup d’efforts. Mais comme tout bon joueur, il a raté de nombreuses occasions. Ces calculs n’aboutissent toujours pas au résultat attendu. Celui qui pensait avoir réduit l’opposition à sa plus petite expression, doit faire face à des « révolutionnaires » dans l’opposition mais aussi dans la mouvance présidentielle.

sonkoEn politique, Macky Sall peut se révéler être un grand stratège. Il arrive souvent à s’extirper des pièges les plus improbables. Mais le chef de l’Etat sait aussi comment se faire des ennemis. Et ces derniers jours, il excelle dans ce domaine. Après avoir réduit l’opposition à sa plus simple expression, Macky a créé le monstre de sa destruction. Ousmane Sonko est, désormais, le plus grand cauchemar du chef de l’Etat. Le leader du parti des patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) arrive à percer toutes les défenses du chef de l’Etat.

Et pourtant Sonko n’était qu’un simple fonctionnaire de l’Etat qui ne pesait rien du tout sur l’échiquier politique. Mais l’acharnement de Macky Sall a fini par faire de lui le leader incontesté de l’opposition. Viré de la fonction publique, Sonko s’est radicalisé. Ces discours incendiaires ont fini par séduire les jeunes. Alors, Macky tente encore de le noyer. Une grosse erreur, car ces attaques n’ont fait que renforcer le maire de Ziguinchor sur tous les plans. Les derniers événements en sont un exemple frappant. Des milliers de jeunes continuent de croire en lui malgré toutes les casseroles qu’il traîne.

Mais du côté du pouvoir, la leçon tirée du passé ne sert toujours pas. Macky Sall continue de faire la promotion de son éternel adversaire. Le sabotage du «Nemeku Tour» de Sonko est le meilleur moyen pour le hisser sur le haut du podium. Et cette erreur avec Sonko, le locataire du Palais est en train de le refaire avec Aminata Touré. Macky a trahi celle qui a battu campagne pour lui durant les législatives. Ce qui a poussé Mimi à tourner le dos à Benno. Une chose que le président ne digère toujours pas…

Il a envoyé le « comité d’insulte et d’invective » du Palais aux trousses de Mimi. Elle est devenue l’adversaire à abattre. Pire, le chef de l’Etat fouille la gestion de son ex-collaboratrice pour, sûrement, trouver le moyen de la neutraliser. Mais, les assauts des «vMackysardsv» produisent  l’effet inverse. Non seulement Mimi a accéléré la révolte. Mais elle gagne de plus en plus la sympathie des sénégalais. Un excellent moyen pour elle de se placer en bonne position sur l’échiquier politique. Un bon en avant qu’elle doit aux bêtises du locataire du Palais.

mackyCette fronde commence à toucher le parti au pouvoir. Et Abdoulaye Diouf Sarr pourrait être le prochain à suivre les traces de l’ancienne première ministre. Depuis quelques jours, il est devenu l’homme à abattre. Son seul tort : avoir dit haut tout ce que ses camarades pensent tout bas. Mais en attaquant l’ancien ministre de la santé, les membres de la mouvance présidentielle ne pensaient pas que l’homme serait autant soutenu. Ce parce que le nouveau slogan de campagne c’est «Tout sauf Macky». Alors si Macky prend le risque de liquider Diouf Sarr, il fera de lui un martyr politique.

Face à cette situation plus que désagréable, le chef de l’Etat doit penser à ranger son appareil d’extermination. Mais aussi à se préparer à céder le pouvoir en 2024. Désormais, il serait très risqué pour lui de s’en prendre à un membre de l’opposition ou à un frondeur dans son parti. Tout acte tendant à les liquider ne fera que les renforcer. Ce qui compromettrait sans doute son projet de troisième mandat.

La loi du bâton ne peut aucunement fonctionner vue le contexte politique actuel. Tout ce qu’il peut faire c’est essayer de se rapprocher de Khalifa Sall et Karim Wade pour renforcer sa défense et avoir une porte de sortie. S’il se frotte à Sonko et Mimi, il n’en sortira pas intact.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire