Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky victime et coupable…plus personne ne le croit

Le président de la république du Sénégal, Macky Sall
0

Le président de la République, Macky Sall, doit s’en vouloir à lui-même. Il a tellement nargué les Sénégalais que plus personne ne croit en lui. Un fait très concret : Le Train Express Régional (TER) qui n’a jamais démarré, bien qu’officiellement inauguré avec ses 14 gares…depuis le 15 janvier 2019.

Macky, l’homme qui se dit élu par Dieu et non le peuple, a aussi nargué les Sénégalais sur ses 2 mandats, les emplois des jeunes, les menaces de suppression des villes dont l’emblématique Dakar. Et aujourd’hui, le président Macky Sall est surpris que les sénégalais ne croient plus en lui. Surtout sa jeunesse qui se sent abandonnée.

Depuis les émeutes du mois de mars suite à l’affaire Sonko accusé de viols répétitifs par une masseuse, Adji Sarr, le président Macky Sall fait face à un peuple survolté et révolté et répulsif. Pour des Sénégalais, tout ce que dit Macky ou fait son gouvernement n’est que de la poudre de perlimpinpin. En un mot tous les remèdes de Macky proposé au peuple sont des…mensonges.

Le Président Macky Sall propose une réorientation budgétaire pour affecter à la jeunesse une enveloppe de 450 milliards avec à la clé, la création de 65000 emplois. Du bluff selon les activistes.

Le gouvernement demande l’ouverture d’une enquête indépendante sur les émeutes du mois de mars ayant occasionné 12 morts. L’opposition et les mouvements de jeunes n’y croient guère car le gouvernement avait déjà argué l’existence de forces obscures parmi les manifestants. Le ministre de l’Intérieur et la ministre des Affaires étrangères avaient accusé des djihadistes infiltrés. Tandis que d’autres pistes politiques indexaient des « rebelles casamançais » d’avoir participé à la mise à mort de certains jeunes pour faire accuser les forces de l’ordre.

Qui croire ?

Macky Sall est coupable des faits qui lui sont reprochés et victime aussi de ses proches qui excellent dans l’arrogance. Au moment où le peuple attend des réponses sur son avenir, les ministres de la République (encore si on en a une) s’adonnent à des jeux politiques malsains. Censés donnés l’exemple suite aux propos du président, des membres du gouvernement organisent des meetings couteux comme pour narguer le peuple.

Le dernier face à face du gouvernement avec la presse a vu le ministre des Forces Armées faire face aux médias en lieu et place du ministre de l’Intérieur. Ce bouleversement protocolaire en dit long sur la cacophonie gouvernementale. Le ministre des Forces Armées, bien qu’étant en première place dans l’ordre protocolaire du gouvernement, n’est pas habilité à parler de sécurité publique ou de manifestations publique. Le ministre de l’Intérieur a-t-il été évincé ?

Le Sénégal n’est pas sorti de l’ornière et le président Macky Sall n’inspire guère confiance. Son gouvernement patine face au peuple et certains de ses ministres foncent aveuglement dans des opérations de charme en direction du Palais à la veille d’un remaniement annoncé. La jeunesse veut un changement radical avec des hommes qui inspirent la confiance et qui leur redonne espoir. Le président Macky Sall doit aller au-delà de ses discours du 08 mars et du 03 avril qui, du reste, étaient identiques.

La Rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire