Macron a divisé la Cedeao avec l’aide de…Ouattara

Le pacte entre le France et l’Afrique a pris le dessus sur les intérêts des Etats membres de l’Uemoa. C’est du moins la conviction du président du mouvement Agir, Thierno Bocoum. Pour l’ancien député, le Président Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la Cedeao avec la sortie des gouverneurs de Banques Centrales et des ministres des Finances des Etats de la zone monétaire Ouest-africaine (ZMAO). Ainsi, six Etats de la Cedeao dont le Nigeria et le Ghana fustigent la décision unilatérale des pays francophones de remplacer le Cfa par l’Eco. Cette polémique éloigne davantage l’espoir d’un aboutissement d’une intégration sous régionale. Ainsi, c’est une trentaine d’années d’efforts d’intégration à travers la monnaie qui est en train d’être sabordée. A en croire Thierno Bocoum, en prenant les devants avec la création de l’Eco sans critères de convergence, avec la garantie de la France et son arrimage à l’Euro, la France dicte sa loi. Il accuse les Présidents des pays francophones. Selon lui, cela est possible avec la complicité de nos chefs d’État qui trahissent les aspirations de leurs peuples. Il prévient que la reconstruction sera longue mais elle demeure inéluctable.