Mahmout Saleh nommé dircab du Président…la loi a été violée

Mahmout Saleh ne peut être Directeur de cabinet du Président selon la loi

Scandale au Palais de la République : Mahmout Saleh ne peut être Directeur de cabinet du Chef de l’Etat

Pour être un directeur de cabinet politique (poste créé par Wade) il n’est pas indispensable d’avoir des compétences. Mais le poste de directeur de cabinet répond au Décret n°2007-909 du 31 juillet 2007 relatif à l’organisation et au fonctionnement de la Présidence de la République modifié. Il faut être un fonctionnaire de la hiérarchie A…Mais Mahmout Salmeh n’a qu’un CAP. Il est loin d’être de la Hiérachie A. Donc sa nomination est illégale

Mahmouth Saleh parvient enfin à ses fins. « Gros manipulateur, grand comploteur », Mahmout Saleh qualifié de faucon en chef de la République est parvenu à se débarrasser de tous ceux qui pouvaient lui porter ombrage dans son funeste dessein de diriger la République.

Triste pour le Sénégal. Un individu aussi insignifiant, sans aucune base politique qui lui est reconnue, dicte à présent ses lois. Mahmout Saleh est parvenu par l’histoire politique au Sénégal, et à cause du Président Macky Sall dont on ne sait par quoi il le retient, à se faire nommer ministre d’Etat, directeur de cabinet du Chef de l’Etat.

Le Sénégal devient triste. Mahmout Saleh, à travers son parcours politique parfumé de complots, à travers les compétences requises, selon les spécialistes requis en la matière ainsi que les juristes, ne peut occuper ce poste de Directeur de cabinet du Président de la République. Mahmout Saleh se trouve tout simplement disqualifié. Il ne dispose de toutes les compétences requises pour être le directeur de cabinet du Chef de l’Etat.

L’épisode de Babacar Gaye est là. Le Président de la République d’alors Me Abdoulaye Wade s’était ravisé à propos de son poste de directeur de cabinet qu’il l’avait nommé après s’être rendu compte que ce dernier n’était qu’un fonctionnaire de la hiérarchie B. Alors que pour la fonction de directeur de cabinet du Chef de l’Etat, il faut être de la hiérarchie A.

Le juriste Seybani Sougou ne s’y trompe guère en apportant son éclairage : « Avant sa nomination comme Directeur de cabinet, Mahmoud Saleh était nommé Ministre d’état, Directeur de cabinet politique de Macky SALL (décret 2019-845 du 03 mai 2019). Le Directeur de cabinet politique est chargé des relations du Président de la République avec les formations politiques. Son rôle était de prendre connaissance du courrier politique adressé au chef de l’Etat et de préparer des projets de réponse.
« Lorsqu’il était du cabinet politique, il n’avait pas autorité sur les autres membres du cabinet. Au cabinet de la présidence, il y a 2 types de directeur de cabinet : un directeur de cabinet et un directeur de cabinet politique. »

Par une escroquerie que l’histoire du Sénégal retiendra, Mahmout Saleh se fait nommer directeur de cabinet du chef de l’Etat, alors qu’il ne dispose de tous les diplômes requis. Car, voilà un poste qui répond aux compétences requises au Décret n°2007-909 du 31 juillet 2007 relatif à l’organisation et au fonctionnement de la Présidence de la République modifié. Il faut être un fonctionnaire de la hiérarchie A…

Toutes qualifications auxquelles ne correspondent au profil de Mahmout Saleh, titulaire du seul CAP sorti de l’ancien ENAS, chargé de former les futurs fonctionnaires de la hiérarchie B.  Une grosse escroquerie se déroule au Sénégal avec la nomination d’un grand comploteur au poste de directeur de cabinet du Chef de l’Etat. Que l’on ne se trompe guère, sa nomination au poste de directeur de cabinet du Chef de l’Etat est tout simplement illégale, contrairement à son ancien poste de directeur de cabinet politique du Chef de l’Etat qui ne requiert à aucun diplôme.

La rédaction de Xibaaru