Ultimate magazine theme for WordPress.

Mamadou Ciré Sy : « Je suis enseignant et je suis fier de l’être »

0

Je suis fier d’être enseignant car je travaille durement à façonner des âmes frêles dont dépend une société future policée. Une société juste et civilisée est plus attendue des mains expertes de l’enseignant que de celles des ignares, voyous, et trafiquants.

Je suis fier d’être enseignant car je travaille durement à former des jeunes sur les épaules desquels reposera solidement le piédestal d’une nation séculairement harmonisée et historiquement ancrée aux principes de jom, de ngor, de kersa, de foula et de fayda.

Je suis fier d’être enseignant même si on me compare malheureusement à des catégories professionnelles dont l’importance dérive nécessairement de mon sacrifice loyalement consenti et moralement subodoré.

Je suis fier d’être enseignant même si je vis dans une société hypocrite et aveuglée par le matérialisme mesquin et fumiste. Une société où c’est l’avoir qui fait l’être, les moyens qui rendent bon et meilleur, le pouvoir qui élève au rang des idôles et des icônes.

Je suis fier d’être enseignant même si, à tort, on lie ma dignité et mon intégrité sociale à mon salaire de misère honteusement disproportionnel à mon mérite et à mon travail.Je ne suis rien car je n’ai rien. Et pourtant la société me confie ceux qu’elle a de plus cher espérant que je les rendent bons même si, pour elle, je ne suis pas. Absurde.

Je suis fier d’être enseignant car même si ce traitement salarial me plombe dans la pauvreté extrême aux allures d’un esclavage moderne, je ne troque jamais les petits et vrais billets avec de faux. Car au moins, par devoir et par loyauté je ne veux pas passer pour celui que je ne suis pas.

Je suis fier d’être enseignant car jamais, grâce la morale et à la décence, je ne bangazélise pas des billets pour construire des R+ à tous les coins de rue ou passer devant les pauvres vrais citoyens comme un modèle de réussite que je ne suis pas.

Je suis fier d’être enseignant car les grandes gueules comme les avocats et les journalistes, les hors la loi comme les magistrats, les administrateurs, les gradés et les officiers des corps militaires ou paramilitaire et tous ceux qui, par ignorance maladive se croient être plus importants, ne seraient absolument rien n’eut été l’action démiurgique de mon intervention bienveillante.

Alors population du Sénégal, réveillez vous et sachez que les modèles et les références ne sont pas là où vous croyez qu’ils sont. Heureusement que la croyance n’est pas de la connaissance. L’habit ne fait pas le moine, la force ne fait pas droit et que l’argent ou le pouvoir ne riment pas avec les valeurs.

Mamadou Ciré SY.

laissez un commentaire