Match raté…Me Augustin Senghor défend Aliou Cissé

Me Augustin Senghor défend Aliou Cissé, très critiqué après le match raté des Lions (1-3) contre les Marocains, vendredi dernier, 9 octobre, à Rabat. « Si un entraîneur met sa place en jeu sur un match amical, c’est que nous ne sommes pas dans un projet sérieux, a-t-il précisé, interrogé en marge du renouvellement de partenariat, entre la FSF et Kirène, au Radisson Blu de Diamniadio, ce lundi, 12 octobre. Il faut qu’on sache raison garder. Après, on le sait aussi, on est au Sénégal, chacun a ses sensibilités, chacun a ses choix tactiques, et on est tous des entraîneurs. Je pense que même si on avait gagné, Aliou et la fédération n’auraient pas échappé aux critiques », dit-il.

Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) de poursuivre : « C’est comme ça, il faut les respecter, les écouter mais il faut rester serein et continuer à travailler. Je le dis ici solennellement, ceux qui pensent que nous avons une équipe invincible, se trompent. Si c’était le cas, cela se saurait depuis 1960. On n’a même pas gagné un trophée. C’est dans la difficulté, la remise en cause qu’on va construire une équipe. Et de temps à autre, pouvoir jouer sans nos titulaires, nous permet de mieux mesurer la force de notre groupe. Parce que ce qui est clair, le Sénégal n’a jamais manqué d’individualités, peut-être que c’est au niveau collectif qu’on devrait gagner. Quand le collectif est bon, peu importe qui est là, l’équipe peut faire des performances. Et en faisant jouer ces nombreux joueurs, le coach veut étoffer et élargir un panel de choix dans les matchs décisifs qui vont venir à la CAN et la Coupe du monde. Il faut que les gens le comprennent comme cela. »

A en croire Me Augustin Senghor, dont les propos sont rapportés par nos confrères d’Emedia, « si nous voulons cacher nos difficultés, on ne va pas jouer, on va se contenter de jouer en match amical des équipes de faible niveau. On va les battre 3-0, 4-0, tout le monde sera content, mais ce sera la meilleure manière de pousser les Sénégalais vers la désillusion. Parce que, quand nous serons dans la compétition réelle, on va avoir le constat qu’on n’a pas travaillé. Aujourd’hui, je pense que quel que soit le résultat de ces deux matchs, ils seront d’enseignements pour l’avenir, et nous permettrons j’en suis sûr, les deux matchs qui vaillent d’être gagnés, ceux à venir contre la Guinée Bissau ».