Pas de confinement des populations : Macky Sall veut éviter le désastre économique

Dans son message à la nation d’hier dans la soirée pour annoncer de nouvelles mesures prises par l’Etat dans la guerre contre le coronavirus, notamment l’instauration de l’état d’urgence, le Président de la République Macky Sall en a spécifié les modalités. Parmi les modalités, le Président de la République Macky Sall s’est gardé de prendre la mesure de confinement des populations. Pourtant, certains s’attendaient à l’application d’une telle mesure par le Chef de l’Etat.

Le Président de la République Macky Sall a pu mesurer la gravité de la situation. Les conséquences que pourrait entraîner le confinement des populations. Le confinement nécessite des moyens encore plus immenses. Déjà qu’à ce stade des moyens qui vont être mobilisés par l’Etat dans la guerre contre le coronavirus, le Président de la République Macky Sall annonce la mise en place d’un fonds de 1000 milliards de FCFA. Un budget énorme pour les finances du Sénégal.

Le confinement entraînerait non seulement des pertes pour l’économie nationale du fait de toute l’activité qui va être au ralenti, mais nécessiterait la mobilisation de moyens financiers encore plus importants pour venir au secours des couches démunies de la population. C’est pourquoi, le Président de la République Macky Sall s’est fort fait dans son discours à la nation de préciser : « L’état d’urgence que je déclare aujourd’hui n’est pas une fin en soi. Il ne s’agit pas également d’arrêter l’activité économique ».

En définitive, il n’y aura des restrictions encore plus sévères à l’endroit des populations qui peuvent à leurs occupations. Cependant, elles devront suivre les mesures suivantes. Il est fait : « Interdiction ou réglementation de la circulation des personnes, des véhicules ou des biens dans certains mieux et à certaines heures » ; ainsi : « Une limitation ou interdiction du transport de voyageurs de région à région ».

« Interdiction de tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique » est également édictée. Parmi les mesures à observer, il y a « la fermeture provisoire des lieux publics et lieux de réunions » et l’« interdiction des réunions publiques ou privées de quelque nature qu’elles soient, susceptibles de provoquer ou d’entretenir le désordre ».

Des mesures, si elles sont bien suivies et appliquées, pourraient permettre faire face à l’ennemi envahisseur et invisible. Aux populations de savoir bien les observer, aux autorités administratives de les faire appliquer dans toute la rigueur nécessaire pour éviter au Sénégal de franchir une autre étape dans la guerre contre le coronavirus dont les conséquences économiques et sociales ne pourront qu’être désastreuses.

La rédaction de Xibaaru