Que va faire Macky des ennemis de…Wade ?

Réconciliation avec Me Abdoulaye Wade : Un dilemme pour Macky Sall ?
En se serrant la main sous le regard du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké qui a béni leurs retrouvailles, puis le Chef de l’Etat, Macky Sall qui prend Me Abdoulaye Wade dans son véhicule pour accompagner ce dernier jusqu’à sa résidence, l’actuel Président de la République et son prédécesseur viennent de poser un premier jalon vers leur réconciliation. Les deux hommes le savent, l’acte posé le jour de l’inauguration de la grande mosquée Massalikoul Jinaan ne peut être de la poudre aux yeux. Il y va de leur réputation, de leur crédibilité devant le peuple sénégalais.

Mais, on ne doit pas seulement s’en limiter là. Touba et toutes autres cités religieuses du Sénégal doivent s’attacher, veiller à ce que le fil du dialogue ne soit rompu. Des faucons de tous bords vont tout faire pour saboter le processus de réconciliation entre les deux hommes. Et, pour le Président Macky Sall, la partie peut s’annoncer compliquée. Le Chef de l’Etat, Macky Sall, afin d’isoler davantage le Parti démocratique sénégalais (PDS) qui s’était montré virulent à son endroit, s’est fait entourer d’ennemis irréductibles de ce parti dans son entourage. Il lui faudra asseoir une stratégie afin de les neutraliser pour qu’ils ne constituent un obstacle à sa réconciliation avec le Président Abdoulaye Wade. La vraie question aujourd’hui est de savoir ce que le Président de la République fera de tous ses ennemis du PDS qui sont à ses côtés ?

En appelant au dialogue national auquel le PDS a refusé de prendre part, des membres de la direction de ce parti avaient quant à eux accepté d’y prendre part. Et, les effets collatéraux n’ont pas manqué d’apparaître avec la fronde observée en ce moment au sein du PDS. D’aucuns n’ont pas manqué d’accuser le régime du Président Macky Sall d’armer certains parmi les frondeurs. Si tel est le cas, le Chef de l’Etat risque de se retrouver face à un autre dilemme. Il lui faudra bien choisir entre ces frondeurs et sa réconciliation avec Me Abdoulaye Wade. Qu’en sera-t-il également de sa relation avec tous ceux qui avaient quitté le navire PDS au lendemain de son élection et qui sont devenus aujourd’hui ses alliés. Nous parlons bien sûr de Pape Samba Mboup, de Farba Senghor devenus des ennemis du PDS, mais aussi de Souleymane Ndéné Ndiaye, Samuel Sarr, Thierno Lô qui sont tous à présent ses alliés.

Une autre équation à résoudre pour le Chef de l’Etat. Si sa réconciliation avec Me Abdoulaye Wade doit aboutir à l’entrée du PDS dans un gouvernement de majorité présidentielle élargie, quelle sera alors la place de ses principaux alliés au sein de Benno Bokk Yaakaar (BBY), que sont l’Alliance des forces de progrès (AFP) et le Parti socialiste ?

La rédaction de Xibaaru