Radiation de Deumbourou Sow : Frapp écrit au Président de l’Assemblée…

A
Monsieur le président de l’Assemblée nationale du Sénégal
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale du Sénégal,
L’objet de la présente saisine est lié à la récente sortie médiatique dans une des langues nationales du Sénégal du député Aliou Demba SOW dit Aliou Dembourou SOW, député élu sur la liste départementale de Ranérou-Ferlo . Le député Aliou Dembourou SOW a fait un appel grave à la violence ethnique. En effet, ce dernier a invité une communauté à « prendre les machettes pour défendre la candidature de Macky Sall à un troisième mandat, en 2024 ».
Considérant la gravité de tels propos notre mouvement, constitué de citoyens sénégalais soucieux de la paix et de la stabilité du pays, a saisi par une plainte en dénonciation le PROCUREUR
près le tribunal de grande instance de Dakar .
Par une nouvelle sortie dans les colonnes de l’Observateur, Aliou Dembourou SOW réaffirme ses propos et déclare « Je ne regrette pas mes propos ».Mieux, dit il, il va les répéter devant l’Assemblée nationale.
Ces déclarations d’une rare violence constituent un appel au génocide et un appel à un crime de masse, et s’inscrivent dans la perspective de déstabilisation du Sénégal, surtout dans un contexte sous régional toujours marqué par une instabilité.
Monsieur le Président, l’intention de génocide est punie par la constitution Sénégalaise .Le Sénégal a ratifié la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948 qui en son en article 3 prévoit que seront punis les actes suivants :
-l’entente en vue de commettre le génocide
-l’incitation directe et publique à commettre le génocide
-la tentative de génocide
– la complicité dans le génocide.
Le Sénégal a jugé sur son sol un ancien président d’un autre pays, en l’occurrence Hisséne Habré, pour des histoires de crime de masse dans le cadre des chambres africaines .
Ainsi, devant de telles déclarations qui sont un flagrant délit d’appel au meurtre et de crime contre l’humanité, infraction prévue et punie par les articles 248, 249, 250 et 252 du Code Pénal Sénégalais et les conventions internationales, nous demandons la radiation de Monsieur Aliou Dembourou SOW de la liste des députés de l’Assemblée nationale pour faute conformément à l’article 51 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale .Une personne comme lui dont les déclarations risquent de compromettre la stabilité du pays et la cohésion sociale ne doit plus représenter le peuple à l’Assemblée nationale multi-ethnique du Sénégal.
Dans l’attente pressante d’un traitement diligent de notre saisine ,recevez Monsieur le Président de l’Assemblée nationale nos sentiments citoyens.