Récidiviste : Cheikh Yérim Seck encore en prison pour du sexe

Décidément, Cheikh Yérim Seck aime se mettre tout seul dans de sales draps pour des affaires de sexe. Actuellement sous contrôle judiciaire dans l’affaire Baptiplus après avoir fait des révélations impliquant le cabinet du ministre de la Justice ainsi que la gendarmerie, Cheikh Yérim Seck se trouve mêlé dans une affaire d’avortement. Ce qui lui vaut son arrestation ce mercredi ainsi que son déferrement.

Dans cette affaire, Cheikh Yérim Seck est accusé d’avoir engrossé une commerçante Ngoné Thiam, âgée de 34 ans et l’avoir incitée ensuite à avorter. Cheikh Yérim Seck n’est pas cité pour la première fois dans une affaire de sexe. En septembre 2012, il avait été jugé et condamné à trois ans ferme en plus de 3 millions FCFA de dommages et intérêts à payer à la victime, après été accusé de viol sur une étudiante du nom de Aïssatou Tall.

Le patron de Yérimpost s’en était finalement si bien tiré de cette affaire, puisqu’il avait bénéficié par la suite de la liberté conditionnelle. L’on dit qu’à l’époque, de hautes autorités avaient tout fait pour le sortir de prison. Ce qu’elles ont finalement réussi par la lui obtenir.

Chassez le naturel, il revient toujours au galop ! Le voilà à nouveau impliqué dans une affaire d’avortement, après avoir engrossé une jeune dame. Cheikh Yérim Seck est qualifié de « délinquant sexuel ». Ceux qui le connaissent, le décrivent comme étant un homme qui aime courir derrière les chairs fraîches. Que ce soit en France, en Guinée, maintenant au Sénégal, l’on ne cesse de compter les nombreuses affaires sexuelles dans lesquelles, il est impliqué.

Voilà donc, un journaliste, affairiste à la moralité douteuse qui aime se mettre au premier plan en donneur de leçons, mais loin d’être une sainte nitouche comme il veut en donner l’air. Il apparaît nettement, avec cette histoire d’avortement que Cheikh Yérim Seck est un récidiviste en la matière.

La rédaction de Xibaaru