Ultimate magazine theme for WordPress.

Révélation ! Comment Ouattara a trompé IBK…au dernier moment

Le président Ouattara (à gauche) et l'ex président IBK (à droite)
0

La chute d’Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) au Mali n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Durant les évènements qui se sont déroulés au Mali, on ne parle pas du rôle obscur joué par le Président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Dramane Ouattara qui aura tenté durant les derniers instants de la chute d’IBK de tout faire pour le tirer des griffes des mutins.

Son ultime baroud d’honneur aura été de convaincre les autres Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest à faire recours à une intervention militaire afin de ramener IBK au pouvoir au Mali. D’une source proche de l’entourage de Karim Keïta, fils d’IBK, le Président malien « dès que la mutinerie avait éclaté à Kati, comptait sur une intervention d’Alassane Ouattara pour le faire sortir d’urgence du Mali ».

Les ultimes manœuvres d’Alassane Ouattara pour faire sortir IBK de l’impasse

Seulement, nous rapporte cette source proche de l’entourage du fils d’IBK, Alassane Dramane Ouattara avait demandé au Chef de l’Etat déchu du Mali de négocier avec les mutins pour le paiement intégral de primes qu’ils réclamaient, et qui s’élevaient à 44 milliards FCFA. Outre cette demande au Président déchu du Mali, Alassane Dramane Ouattara avait tenté de faire réagir le Président français Emmanuel Macron en saisissant le ministre des Affaires étrangères de ce dernier Jean-Yves Le Drian ainsi que les autres Chefs d’Etat de la sous-région.

Pendant ce temps, la situation devenait alarmante sur le terrain au Mali, les mutins commençaient à occuper certaines positions stratégiques et à procéder à de premières arrestations au sein des dignitaires du régime d’IBK. C’est en ce moment face à la situation devenue de plus en plus incontrôlable et devant l’urgence de l’heure a joint le Premier ministre de Côte d’Ivoire pour que, Alassane Dramane Ouattara réagisse vite.

Dans un ultime effort, le Chef de l’Etat ivoirien qui n’avait pas obtenu l’aval de ses homologues de la sous-région, a voulu faire évacuer IBK ainsi que les autres membres de sa famille au Quartier général (QG) de la MINUSMA. Il était devenu trop tard, les mutins avaient bloqué tous les accès. Malgré la démission forcée d’IBK pressé par les mutins, Alassane Dramane Ouattara n’a jamais voulu abdiquer auprès de ses pairs de la CEDEAO pour obtenir une intervention armée au Mali.

La position observée par Alassane Dramane Ouattara qui jusqu’aux derniers instants aura tout tenté, s’explique tout simplement par le fait que lui aussi qui prépare un coup de force en se présentant à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire voulait qu’avec une intervention militaire au Mali par la CEDEAO, que celle-ci puisse faire tache d’huile et se reproduire dans son pays au cas où le même scénario se présenterait et qu’il serait forcé de quitter le pouvoir après l’avoir confisqué.

La rédaction de Xibaaru avec Penda Sow

laissez un commentaire