Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse : L’Armée Sénégalaise et la rébellion casamançaise à la UNE

Vente de journaux dans une rue de Dakar
0

L’armée sénégalaise semble déterminée à en finir avec la rébellion menée par les indépendantistes casamançais selon les quotidiens de ce mercredi 23 mars 2022.

‘’Mot d’ordre : en finir avec la rébellion’’, titre Le Vrai Journal pour évoquer l’assaut mené par l’armée depuis plusieurs jours contre les combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

Le but de l’opération militaire est d’‘’assurer la défense nationale, la sécurité et l’intégrité du territoire, en toutes circonstances et contre toutes les formes d’agression’’, lit-on dans le même journal.

‘’L’armée a pris huit bases de Salif Sadio, tué plusieurs de ses hommes et saisi beaucoup d’armes’’, révèle L’info, ajoutant que l’opération a permis aux soldats de s’emparer de plusieurs voitures ‘’volées’’ par les combattants du MFDC.

Le hic, pour les forces de sécurité, c’est le ‘’retour du banditisme’’ dans la zone au moment où elles mènent l’assaut contre la rébellion, la Casamance, selon EnQuête.

Plusieurs personnes, dont le rappeur et activiste Kilifeu, du mouvement ‘’Y en a marre’’, ont été blessées dans un braquage survenu mardi, près de Bignona, selon plusieurs journaux.

‘’Privés de trafic de bois et de chanvre indien, les combattants [du MFDC] semblent opter pour le grand banditisme’’, écrit EnQuête, qui signale la présence en Gambie de quelque 6.350 réfugiés sénégalais.

‘’L’armée rase tout’’, note Bés Bi Le Jour. Un soldat a été tué dans les combats, d’autres ont été blessés, ajoute-t-il.

Le même journal affirme, sur la base d’un communiqué de l’armée, que de nombreux combattants du MFDC ont pris la fuite, d’autres étant ‘’tués’’.

‘’Pour l’heure, on ignore le sort du chef rebelle’’ Salif Sadio, écrit Bés Bi Le Jour.

‘’L’Etat (…) ne doit plus accepter que l’émergence de la Casamance, notre avenir, soit pris en otage par un individu (Salif Sadio) et sa guerre privée, personnelle. Avec des pouvoirs amis à Banjul (Gambie) et à Bissau (Guinée-Bissau), le Sénégal a une chance unique pour régler sa crise nationale la plus grave’’, commente Le Quotidien.

Des ‘’déclarations intrigantes’’

Kritik’ estime que ‘’c’est le début de la fin pour le chef rebelle qui est repoussé jusque dans ses derniers retranchements’’. ‘’Salif Sadio prend la fuite’’, titre-t-il.

‘’L’eau à Dakar, le feu en Casamance’’, lit-on sur la une du Témoin Quotidien.

‘’Pendant que les sommités du monde entier débattent des problèmes d’eau dans la capitale, le sud du pays s’embrase’’, explique-t-il, signalant que 30 écoles situées près de la frontière sénégalo-gambienne ont été fermées à cause de l’insécurité.

Concernant les autres sujets, Sud Quotidien est préoccupé par le ‘’non-aboutissement’’ des requêtes transmises à l’administration publique par la Médiature de la République.

Lors d’une concertation consacrée à l’avenir de cette institution, son président, le magistrat Demba Kandji, a souhaité qu’elle soit dotée du pouvoir d’injonction de ses décisions, lorsqu’elle tranche les litiges entre les citoyens et l’administration publique, rapporte le journal.

Selon Sud Quotidien, M. Kandji s’en tient à la volonté des autorités gouvernementales après avoir réclamé le ‘’pouvoir injonctif’’ de la Médiature de la République du Sénégal

Libération évoque le ‘’flagrant délire’’ de Fatima Dione, une ancienne Miss Sénégal. La mère de la ‘’reine de beauté’’ a déclaré en 2021 qu’elle était enceinte des suites d’un viol survenu pendant sa participation au concours de beauté.

‘’Le viol présumé est sorti tout droit de son imagination’’, déclare Libération, citant les enquêteurs de la brigade des mœurs de la Police nationale.

L’Observateur, qui dévoile le contenu d’un rapport d’enquête de la Division des investigations criminelles sur les faits de viol présumés, fait état des ‘’déclarations intrigantes’’ de l’ancienne Miss Sénégal.

On apprend du Soleil que Macky Sall a invité la Banque mondiale à activer son ‘’mécanisme de riposte’’ aux crises pour atténuer les conséquences de la guerre en Ukraine et de la pandémie de coronavirus sur l’économie internationale.

‘’Face à l’inflation grandissante due aux conséquences de la guerre en Ukraine et de la pandémie de Covid-19, Macky Sall a plaidé pour la mise en place d’un mécanisme de soutien aux économies africaines’’, affirme L’As.

Selon Le Soleil et L’As, le dirigeant sénégalais a fait ce plaidoyer lorsqu’il recevait à Dakar le président de la Banque mondiale, David Malpass.

La nouvelle ville de Diamniadio, qui accueille la neuvième édition du Forum mondial de l’eau, depuis lundi, est confrontée à des pénuries d’eau, selon WalfQuotidien.

‘’Le liquide précieux est devenu un luxe dans la (…) ville de Diamniadio, où se tiennent les travaux de ce neuvième Forum mondial de l’eau’’, lit-on dans le même journal.

Source APS

laissez un commentaire