Seydi Gassama demande la libération des 17 femmes de Pastef

Placées en garde depuis vendredi dernier au commissariat de Dieuppeul, les 17 femmes de Pastef/Les patriotes dont leur porte-parole, Maïmouna Dièye,  sont toujours en détention. Alors qu’elles devaient être édifiées sur leur sort hier, les 17 « Linguères » de Sonko ont bénéficié d’un retour de parquet. Mais selon le directeur d’Amnesty International, section Sénégal, Seydi Gassama elles doivent être libérées.

« Les 17 femmes de PASTEF doivent être libérées. Dans un État démocratique, organiser un rassemblement pacifique ne peut constituer une infraction passible d’une peine de prison. L’Etat d’urgence sanitaire ne peut servir de prétexte pour restreindre les libertés », a écrit Seydi Gassama sur Twitter.

Et selon, le droit de l’hommiste, « parmi les 17 femmes de PASTEF interpellées le vendredi 26 février alors qu’elles organisaient un rassemblement pacifique, il y a des diabétiques qui doivent prendre des médicaments et suivre un régime alimentaire strict et des opérées récentes, selon leurs proches », explique Gassama.

laissez un commentaire