Sonko est fini…ses partisans gâchent sa carrière

La carrière politique de Ousmane Sonko hypothéquée par le déferlement de violences de ses partisans

Ousmane Sonko, bien parti pour être un homme politique brillant se retrouve classé comme un homme violent, injurieux, colérique et subversif. Et tout ceci par la faute de ses partisans. Des militants et sympathisants de Pastef (Patriote du Sénégal pour le travail, l’Ethique et la Fraternité) déchaînés et aveuglés par le « complot politique » manquent de discernement et cassent tout sur passage…au point d’hypothéquer l’avenir politique de leur leader.

Ousmane Sonko, un homme fini : Ses partisans gâchent sa carrière

Ousmane Sonko est fini. Voilà d’ailleurs le message qu’a semblé d’ailleurs lui envoyer Me Abdoulaye Wade, ancien Président de la République du Sénégal, à qui on n’apprendra jamais la leçon que le parcours pour un homme politique afin de parvenir au pouvoir peut être parsemé d’embûches. Ousmane Sonko est fautif en fréquentant régulièrement, et en incognito un salon de beauté pour des exercices de massage par une jeune fille.

Pire, quand le scandale a éclaté, Ousmane Sonko s’était rendu ce jour-là à une heure de la nuit où le couvre-feu décrété à Dakar et à Thiès était en vigueur. Ensuite pour des soins thérapeutiques comment un homme politique de sa trempe ne peut avoir recours à l’exercice d’experts avisés dans ce domaine, pour se rendre dans un salon de beauté. Ousmane Sonko est fautif. Dans cette affaire l’incriminant se trouve plusieurs zones d’ombre. Seule une enquête approfondie peut permettre aux Sénégalais de connaître enfin la vérité, toute la vérité dans cette affaire.

Une enquête approfondie que ne veut visiblement pas Ousmane Sonko ainsi que ses souteneurs qui vont jusqu’à refuser que son immunité parlementaire ne soit levée à l’Assemblée nationale. Pourtant, c’est le leader du Pastef qui avait exigé lui-même la levée de son immunité parlementaire avant de répondre à toute convocation auprès des enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie nationale en charge du dossier.

Cette affaire ne fait en réalité que montrer à la face des Sénégalais, le vrai visage de Ousmane Sonko, entraîné dans ce jeu par ses propres souteneurs. Voilà un homme politique brillant, se retrouve classé comme un homme violent, injurieux, colérique et subversif. Et, tout ceci par la faute de ses partisans. Ils saccagent tout sur leur passage depuis que l’affaire a éclaté. Ils s’en prennent aussi bien à des biens publics que privés.

L’image a été choquante de voir comment un père de famille qui a lutté de toutes ses forces, a pu acquérir un taxi et qui a vu ce bien partir en fumée des mains des militants de Ousmane Sonko. Et, c’est ce dernier qui les avait appelés à la résistance.

Les partisans de Ousmane Sonko ne s’en limitent pas seulement à çà. Ils menacent de mort tous ceux qui affichent des opinions contraires à celles qu’ils veulent. Témoin, la menace de mort dont affirme être victime Maïmouna Ndour Faye, la directrice générale de 7TV, de la part de partisans de Ousmane Sonko. Pour être dans les bonnes grâces des affidés de Ousmane Sonko, il faut sortir ce qui doit plaire à leur leader. Sinon, c’est la géhenne. Seulement, la principale victime de toutes ces dérives, ne se retrouve être finalement que…Ousmane Sonko, lui-même.

La rédaction de Xibaaru