Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko fait du 100% Macky…Il recrute des pourris

Ousmane Sonko, président des patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef)
0

Les apprentis politiques de Sonko démasqués

La coalition Yewwi Askan Wi semble être sur le point de partir en lambeaux. A la veille de l’élection présidentielle, les partis membres de cette coalition commencent à prendre leur propre chemin. Après le Grand Parti de Malick Gakou, c’est au tour du parti des patriotes du Sénégal pour le travail et l’éthique et la fraternité (PASTEF). Ousmane Sonko et ses camarades se sont officiellement lancés dans la bataille. Mais le nouveau cap de Pastef a permis de mettre tous les apprentis politiques de Sonko sous le feu des projecteurs…

Pastef est désormais à fond dans la présidentielle de 2024. Le parti a procédé à la publication de la liste des membres de son bureau politique, de la Haute autorité de régulation du parti, du cabinet de Ousmane Sonko et des commissaires scientifiques. Le patriote en chef compte aussi entamer ses tournées nationales, ce dimanche. Mbour sera la première étape de son « Nemekou Tour ». Mais ce chamboulement du parti a permis d’amener de nouvelles têtes dans Pastef.

sonkoOusmane Sonko, qui se voit déjà comme un président, a nommé ses hommes de confiance pour 2024. Ainsi, le juriste Ngouda Mboup vient de faire son entrée dans le Pastef. Il est nommé président de la haute autorité de régulation du parti (HARP) de Pastef-Les patriotes. Une nomination qui fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Car l’homme a toujours crié sur tous les toits qu’il n’était d’aucune obédience politique. Mais ses analyses ont toujours tangué en faveur de l’opposition, particulièrement de Pastef et son président.

Universitaire non-membre de Pastef, c’est ainsi que le parti de Sonko qualifie Ngouda Mboup dans ses nouvelles fonctions. Mais cet enseignant-chercheur est le seul à avoir ignoré son appartenance à ce parti. Ngouda est membre de Pastef depuis belle lurette. Cet homme, qui a toujours eu peur d’afficher son appartenance à Pastef, a toujours été en mission commandée pour l’opposition sur les plateaux télés. Toutes les analyses et les positions qu’il défendait étaient contre le pouvoir. De quoi mettre la puce à l’oreille aux esprits dotés de raisons. Ainsi, Sonko tient son tailleur constitutionnel à l’image de Macky Sall.

Ngouda Mboup devrait nous éclairer sur ce qui le gêne au point qu’il ait eu honte de nous dire qu’il est de Pastef. Contrairement à lui, Lansana Gagny Sakho semble avoir plus de courage. Cet ancien homme de Macky Sall est devenu un véritable adepte de Sonko. Il n’hésite pas à prendre publiquement la défense de l’actuel maire de Ziguinchor. Pour le récompenser, le patriote en chef lui a grandement ouvert les portes de Pastef.

« Lansana Gagny Sakho, Moussa Balla Fofana, Amadou Ba, Djibril Sonko sont chargés de la coordination et du suivi des programmes politiques (présidentiel, législatif et local) et du suivi de travaux des commissariats scientifiques », lit-on dans le document dont Xibaaru tient copie. L’ancien directeur de l’Onas devient, ainsi, un véritable apprenti de Sonko. Mais les patriotes doivent se méfier de cette personne. Très critique contre Macky Sall, il a changé de veste une fois nommée DG. Viré par le président, il devient un soi-disant patriote à la solde de Sonko.

sonko
Jacques Habib Sy

Même Jacques Habib Sy a trouvé chaussure à son pied dans Pastef. Ancien délégué général pour l’organisation du quinzième sommet de la Francophonie, cet homme était un proche de Macky Sall. Dans le langage des patriotes, il était un membre à part entière dans le système. Le même Habib Sy avait été épinglé lorsqu’il était Délégué général à la Francophonie, dans un marché de gré à gré de 65 milliards Fcfa. Ces casseroles sales n’ont pas empêché sa nomination au sein de Pastef. Il est conseiller spécial de Ousmane Sonko.

Alors la question à se poser, après toutes ces nominations, c’est en quoi Pastef est-il différent de l’Apr ? Ousmane Sonko n’est même pas encore arrivé au pouvoir, le voilà qui distribue déjà des postes. Dans la peau d’un chef d’Etat, il nomme d’anciens transhumants venus du camp de Macky en porte à faux avec toutes les idéologies qu’il a toujours prônées. Lors des deux élections précédentes, il a fait copain-copain avec les personnes qu’il voulait fusiller. Alors, Pastef est loin d’être différent des partis qui l’ont précédé. Espérons que les nouvelles recrues ne feront pas partie de la longue liste des « talibans » politiques.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire