Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko veut marcher sur des cadavres pour entrer au Palais

0

Les personnalités politiques de premier plan, Macky et Sonko, n’ont pas chômé ce week-end. Le Président Macky Sall a tenu un séminaire gouvernemental, samedi passé, où il a demandé à ses ministres d’accélérer la cadence sur la question de l’emploi des jeunes. Au même moment son éternel « rival » lui aussi tenait une rencontre avec ses partisans. Présidant, le même jour, la première Université des cadres de Pastef, Ousmane Sonko a tenu un discours assez radical. Le député de l’opposition invite les Patriotes à être au front de la lutte d’ici à la présidentielle de 2024.

Ousmane Sonko, accusé de viols présumés par la masseuse Adji Sarr, n’a pas retenu la leçon des évènements malheureux du mois mars. Le Sénégal a failli basculer après La convocation du leader du parti des Patriotes pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) qui devait juste répondre à la justice. Cette convocation a fait basculer le pays dans le chaos. Les jeunes avaient répondu à l’appel de Sonko. Ces malheureux évènements ont couté la vie à douze (12) manifestants. Un bilan très lourd pour notre pays qui n’a pas connu de tels évènement depuis 2012.

Après ses émeutes qui ont bouleversé le Sénégal, Ousmane Sonko n’a pas abandonné son projet de seconde vague. Dans un discours assez radical, tenu lors de la première université des cadres de Pastef, il a invité ses partisans à être au front pour les prochaines échéances électorales.

Sonko prêt à lancer la seconde vague de manifs…pour être Président

« Chaque fois que des intérêts occultes ont pu étouffer la révolution africaine, c’est parce que soit ce n’était pas suffisamment approprié par une masse critique ou alors, il y avait un manque de courage de ceux qui devraient porter ce combat. C’est beaucoup d’engagement, beaucoup de courage, pas seulement derrière les claviers, mais aussi sur le terrain. Il faut être prêt pour le combat même physique s’il le faut. Il faut que chacun d’entre nous soit prêt pour le sacrifice que nous devons à ce pays et à notre continent », a déclaré Ousmane Sonko.

Un véritable appel à la « guerre ». Ousmane Sonko qui se doit d’aller répondre à la justice continue à appeler les jeunes à défier la République. Mais au vu des derniers évènements, les masques commencent à tomber. Les sénégalais découvrent le véritable visage du leader de Pastef qui est obsédé par le fauteuil présidentiel. Il est prêt à passer sur des cadavres pour entrer au Palais. Mais les citoyens ne sont plus dupes. Ils ont compris son jeu et ne risque plus de se laisser embobiner.

Les autorités de ce pays sont averties ; ils se doivent de prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter que le pays ne sombre une nouvelle fois dans le chaos. La sécurité est le droit fondamental des sénégalais qui n’ont pas demandé à être mêlés dans des problèmes personnels venants d’un salon de massage.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire