Thierno Bocoum sur l’affaire Diary Sow : « L’Etat n’avait aucun droit de nous cacher la vérité »

Thierno Bocoum, président du mouvement AGIR
Maintenant parlons de nos autorités…Par Thierno Bocoum
L’affaire Diarry Sow à plusieurs fois fait l’objet de communication officielle du gouvernement sénégalais à travers le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur. Le consulat du Sénégal à Paris avait même démenti l’existence d’une première lettre attribuée à Diarry.
Que s’est-il passé pour que sa réapparition soit traitée sur Twitter, sur le compte personnel d’un membre du gouvernement.
Pourquoi n’avoir pas organisé la communication envers les Sénégalais dans un cadre officiel et formel ?
Que le devoir de redevabilité soit accompli dans toute sa solennité.
Si nos ministres se lancent à la quête du buzz et d’une visibilité personnelle sur des questions aussi sérieuses, il y a des raisons d’avoir peur.
L’Etat sénégalais n’avait aucun droit de nous cacher la vérité s’il en était informé et de nous la révéler de cette manière si tendancieuse.

 

Thierno Bocoum