Ultimate magazine theme for WordPress.

Thiès : L’audit de la gestion foncière à Chérif Lô demandé

0
Le mouvement And Taxaw Commune Chérif Lô (ATCC) invite l’Etat à mener un audit foncier, pour élucider la situation dans cette collectivité territoriale, où la Direction de la surveillance de l’occupation du sol (DSCOS) a récemment détruit dans le village de Thiawone Bambara les bornes d’un lotissement jugé illégal, rapporte l’agence de presse sénégalaise (APS).

« Il faut qu’on mène un audit foncier clair », a dit Ndiaga Ndiaye, coordonnateur du mouvement ATTC, selon qui, au-delà du site qui abritait le lotissement de Thiawone Bambara, le foncier de toute la commune de Chérif Lô doit être audité. S’adressant à des journalistes dans le village de Ndiakhaté Ndiassane, il a laissé entendre qu’un audit foncier s’impose, pour faire la lumière sur la gestion foncière dans leur commune, sur laquelle leur mouvement alerte depuis deux ans.

Pour Ndiaga Ndiaye, à travers son opération, consistant à détruire des bornes sur 400 hectares d’un lotissement « sans autorisation », à Thiawone Bambara, pour 15.000 parcelles, la DSCOS leur « donne raison » quant à la légitimité de leurs inquiétudes. Ils disent être en présence d’un ’’scandale national’’, voire ’’international’’, avec des paysans spoliés de leurs terres de production, des promoteurs immobiliers et des Sénégalais de la diaspora ’’arnaqués’’, alors qu’ils pensaient mettre leur argent en lieu sûr.

Le coût de ces parcelles est estimé selon M. Ndiaye à ‘’plus de 6 milliards de francs CFA’’, en plus des frais de bornage aussi évalués à plusieurs milliards. ’’Ce qu’on souhaite, c’est qu’on annule toute la procédure, qu’on revienne en arrière et qu’on mène des enquêtes pour protéger tout le peuple sénégalais’’, a dit Louis Jérôme Ndiolène, membre du collectif.

M. Ndiolène, membre du conseil départemental de Tivaouane, où il dirige la commission en charge de l’aménagement du territoire, rappelle que ce lotissement a été effectué sur la base d’une ’’délibération fourre-tout’’ qui remonte à 2016, et qui stipulait que toute la commune de Chérif Lô est lotie. Ce qui n’est pas conforme avec la réglementation qui nécessite une enquête préalable de la commission domaniale avant chaque délibération, estime t-il.

laissez un commentaire