Un DG, un ministre et un magistrat…au cœur des enregistrements

Le Sénégal tombe bas : Entre autorités, on s’enregistre

Triste ! Le Sénégal est tombé ci-bas. Jamais, la République n’avait été mise dans un tel état. Au plus haut sommet de l’Etat, l’on en est à des pratiques honteuses qui n’honorent guère. Du jamais vu ! L’entourage du Président de la République qui semble trouver son jeu favori qui est de s’adonner à des enregistrements. Le plus désolant, c’est entre responsables qu’on s’enregistre.

A son insu, Ousmane Sonko a été victime d’un enregistrement alors qu’il rencontrait Mansour Faye, beau-frère du Chef de l’Etat, à l’époque Délégué général à la Protection sociale et à la Solidarité nationale, dans son bureau. Au cours de cette rencontre, Ousmane Sonko aurait « supplié » Mansour Faye de lui arranger une audience avec le Président de la République Macky Sall.

Le magistrat Cheikh Issa Sall était présent lors de cette rencontre, selon la version fournie par Mansour Faye. D’ailleurs, c’est le magistrat Cheikh Issa Sall, au moment des faits, secrétaire général à la Délégation de la Protection sociale et à la Solidarité nationale qui aurait facilité la rencontre. Cheikh Issa Sall, actuel Directeur général de l’Agence de développement municipal dit être un promotionnaire d’Ousmane Sonko.

Voilà que quelques années après cette rencontre, le ministre détient un son sur sa conversation avec Ousmane Sonko, le Directeur général du quotidien national Le Soleil qui n’était nullement présent à cette rencontre a pris la défense de « son ami » mansour Faye en balançant une audio récente de Sonko qui confirme la rencontre de 2013. Et tous ces audios ont pour dénominateur commun, le magistrat-DG de l’ADM Cheikh Issa Sall.

Tout tourne autour de Cheikh Issa Sall. C’est lui qui témoigne et c’est lui qui file l’audio à Yakham Mbaye. Et figurez-vous que ce dernier est DG du prestigieux Soleil, le quotidien national des Aly Dioum, Bara Diouf, Alioune Dramé, Ibrahima Gaye, qui eux, n’auraient jamais trempé dans ces débats de caniveaux.

Dans quelle République, finalement, sommes-nous ? Quand de hauts responsables se mettent à s’enregistrer. C’est avec l’aide d’une audio qui a vite fait le tour du pays et où entend une voix que l’on dit celle de Moustapha Cissé Lô, que ses pourfendeurs ont trouvé le moyen de l’atteindre en le faisant expulser des rangs de l’Alliance pour la République (APR).

Il y a dans tant d’autres affaires où l’en parle d’enregistrements faits à l’insu de la personne, permettant ainsi de l’atteindre. Ce qui est malheureux, c’est que finalement entre responsables, plus personne ne fera confiance à son vis-à-vis. Ce qui est malheureux pour la République.

La rédaction de Xibaaru