Ultimate magazine theme for WordPress.

Révélation : voici le patron de la société civile qui roule pour Sonko…

2

Au Sénégal, tout est politisé. Tous les échelons de la société sont politisés. Des Asc (associations sportives et culturelles) à l’image de l’Organisme National pour la Coordination des Activités de Vacances (ONCAV) aux organisation non gouvernementale (ONG) comme la société civile. Et dans notre pays, des sociétés civiles jouent les « mains propres » devant les médias mais en réalité elles cachent un jeu dangereux. Elles roulent pour certains acteurs politiques. Et une société civile qui a pignon sur rue, a caché bien son jeu dupes avec…Sonko de Pastef.

La société civile désigne l’ensemble des associations non gouvernementales qui agissent comme groupe de pression pour défendre les intérêts des individus et des collectifs qu’elle représente. Et au Sénégal on a des sociétés civiles qui sont non-alignés politiquement et des sociétés civiles qui sont commerciales et politiques. Ces dernières sont devenues des opposantes déguisées qui tirent toutes sur le régime au pouvoir et jamais sur l’opposition. Comme si elles étaient au service de l’opposition pour persécuter le pouvoir.

Une société civile se distingue particulièrement pour ses attaques contre Macky Sall, ses institutions. Mais cette société civile s’attaque aussi aux Hadiyas qu’on donne à Serigne Touba. Un « gros » membre de la société civile a demandé qu’on enquête sur le milliard récolté par le représentant du Khalife des Mourides à Dakar, Mbackiyou Faye, qui l’a offert en guise de Hadiya à son guide religieux qui était de passage à la Mosquée massalikoum Jinaan de Colobane.

Ce coordonnateur d’une organisation de la société civile avait demandé aux autorités de s’autosaisir sur le Hadiya des talibés à leur marabout : « Avant-hier, un dignitaire mouride a donné un milliard sous forme de « Hadiya ». Mais si on avait des institutions qui fonctionnent normalement, on aurait dû l’appeler pour lui demander l’origine de ce milliard. Il faut qu’il y ait une indépendance des corps de contrôle, aujourd’hui la Crei est étouffée, l’IGE, la Cour des comptes nous doivent des rapports. On a totalement étouffé la redevabilité au Sénégal »…Une première au Sénégal. Et pourtant celui a fait cette requête est le coordonnateur de son ONG depuis Septembre 2018.

Depuis 2018, c’est aujourd’hui qu’il demande une enquête sur des hadiyas. Il n’a jamais demandé des enquêtes sur les Hadiyas de Cheikh Béthio Thioune et sur ceux des Baye Fall aux Khalife Général des Mourides. Il vient de s’attaquer aussi aux 890 millions volés chez le député Farba Ngom ; Il demande l’interpellation du suspect mais aussi l’audition du député, propriétaire de la forte somme. Ce membre de la société oublie aussi les millions récoltés par Ousmane Sonko…son ami

Les rumeurs faisaient état des relations personnelles entre ce coordonnateur de la société civile et le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef). Et les soupçons se confirment depuis que ce membre de la société civile n’a pas condamné l’appel à l’insurrection de Ousmane Sonko. Et il n’a jamais demandé aux autorités de s’autosaisir sur la destination des centaines de millions récoltés par Sonko sur les plateformes de financement participatif pour les besoins de la campagne de la coalition Yewwi Askan Wi aux locales.

Quand Macky Sall décaisse 43 milliards pour les transférer aux ménages démunis, ce « gros » membre de la société civile rue dans les brancards. Mais quand son « ami » Sonko récolte plus de 300 millions sur les plateformes virtuelles et qu’il est accusé par d’autres partis de « détournement d’objectifs », ce membre de la société civile se fait remarquer par son silence…et devient membre de la société commerciale de Pastef…

Ousmane Sonko a des « soutiens » partout. Il en compte chez les rappeurs, chez les humoristes, chez les religieux et maintenant dans la société civile. Pour savoir qui est ce coordonnateur de la société civile, cherchez simplement celui qui s’est attaqué aux Hadiyas donnés au Khalife Général des mourides et qui a demandé au procureur de s’autosaisir. Comme si tout Hadiyas devait faire l’objet de vérification…Le Sénégal n’est pas la France où tout don est scruté à la lettre. Sinon demain, il faudrait justifier l’origine des 100 francs donnés à un mendiant ou des Hadiyas déversés chaque année au Magal de Touba et au Gamou de Tivaouane…

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (2)