Wade-Oumar Sarr…l’affrontement inévitable

Fronde au PDS : Oumar Sarr et compagnie ne veulent pas se laisser faire

Oumar Sarr et compagnie qui ont initié une fronde au Parti démocratique sénégalais (PDS) en acceptant d’affronter frontalement leur secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, ne comptent pas se laisser si facilement se faire conduire à l’abattoir. Oumar Sarr et ses compagnons ont décidé de s’opposer à leur secrétaire général national, depuis que ce dernier de manière unilatérale, a décidé de remanier tout le secrétariat national du PDS, en plaçant aux postes stratégiques tous ceux qui sont partisans de son fils, les autres, en les y écartant. Pour Me Abdoulaye Wade, c’est la voie la plus évidente afin de conduire Karim Wade à la tête du PDS pour le succéder.

Une entreprise à laquelle s’opposent Oumar Sarr, Me El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye et d’autres. Pour mieux les contrer à l’interne, le secrétaire général national du PDS a même activé les fédérations de son parti qui depuis se réunissent en assemblée générale pour lui faire acte d’allégeance. Cela seul, suffit-il pour mettre hors d’état de nuire, une « tête brûlée » de la trempe de Oumar Sarr rompue aux méthodes du Trotskysme ? Oumar Sarr et ses compagnons qui ont choisi de ne pas démissionner du PDS et de mener leur combat contre le projet monarchique de Me Abdoulaye Wade, en mettant même sur pied leur courant dénommé « Suxxali Sopi », savent aussi où mettre leurs pieds.

Pour donner une certaine caution à leurs démarches, après leur sortie publique face à la presse, ils ont choisi d’investir certains foyers, notamment religieux.  Après Touba où ils s’étaient rendus, les voilà à Saint-Louis pour les besoins du magal des deux rakkas. Après, ce sera au tour d’autres foyers religieux. Comme quoi, Oumar Sarr et compagnie ne comptent baisser les bras. Ils comprennent mieux que quiconque que défier Me Abdoulaye Wade n’est pas chose aisée et qu’il faut vraiment être armé, ne rien négliger pour le faire.

La rédaction de Xibaaru