Ultimate magazine theme for WordPress.

Abdoulaye Diop : « Sonko voulait le procès et maintenant il se dédit »

0

Pour qui se prend Ousmane Sonko pour proférer des menaces à tout- va depuis le renvoi de son dossier devant les Chambres Criminelles ?

Les exactions de ce dernier doivent amener tout un chacun à se poser un certain nombre de questions telles que :

  • -Sonko n’avait-il pas crié sur tous les toits qu’il avait hâte de se présenter au Procès pour se disculper ?
  • -N’est-ce pas Ousmane qui disait que ce dossier est totalement vide ?
  • -Ousmane Sonko, n’avait-il pas demandé à ses affidés de ne pas lever le seul petit doigt quand il allait répondre au juge Maham Diallo parce qu’il avait, disait-il, suffisamment de preuves pour se tirer d’affaire ?

Maintenant, chers compatriotes, comment faire avec une personne qui se dédit et se renie suivant le climat selon qu’il fait froid ou chaud dans la journée ?

Nous sommes des jeunes mais nous ne croyons pas à ces genres de personnes « caméléons  » qui ont le populisme en bandoulière pour tromper une certaine frange juvénile en leur promettant un « projet utopique  » qui s’est transformé, par la force des choses, en Procès Adji Sarr-Ousmane Sonko.

Ce dernier nommé oublie que cette justice qu’il tente de dénigrer aujourd’hui a pourtant validé son élection de Maire de Ziguinchor ; cette même justice a également condamné ses gardes du corps qui avaient, sauvagement, bastonné des jeunes de Thicky lors de son Takhawalou tour à Mbour et pourtant ils ( les gardes du corps) devraient écoper d’une lourde peine mais le juge n’a retenu qu’un mois ferme. Et, Ousmane Sonko s’est félicité de la décision du juge au point de les recevoir, à leur sortie de prison, chez lui avec joie manifestée.

Donc, si aujourd’hui, Ousmane Sonko veut nous faire croire que notre justice et nos magistrats sont plus politiques que De Gaulle (ancien Président de France) il y a lieu de s’inquiéter sur les dires de ‘tartuffe le populiste’.

Soit il prend les sénégalais, en général, et les jeunes que nous sommes, en particulier, pour des demeurés.

De quoi Ousmane Sonko a-t-il peur en allant au Procès pour laver son honneur s’il lui en reste une once bien sûr ?

Pourquoi ces discours de va-t-en-guerre qui le déplument jour après jour ?

Sonko dit, sans ambages, qu’il ne répondra pas à la convocation, le jour-j ; soit il comparaît dans la plus grande discipline soit il sera « cueilli  » et humilié avec, bien sûr, ses quelques « sujets fanatiques  » qui l’accompagneront dans cette marche vers la citadelle du silence où il va rester pour concocter un nouveau projet qui, peut-être, intéressera les sénégalais dans 10 ans voire 20 ans s’il le souhaite.

Vivement le Procès Adji Sarr-Ousmane Sonko pour que la lanterne des sénégalais soit éclairée.

Abdoulaye Diop 

Conseiller départemental de kaolack, responsable Apr, 

ancien Coordonnateur de la Cojer départementale de kaolack

laissez un commentaire