Ultimate magazine theme for WordPress.

« Aidez le président Macky Sall à partir en paix, en 2024 » l’appel de…

0

Thierno Diop au commissaire Keita : « aidez Macky Sall à sortir par la grande porte »

REPONSE A MON CHER ONCLE, LE COMMISSAIRE KEÏTA ! 

Cher commissaire,

J’ai parcouru avec beaucoup d’intérêt votre post et permettez-moi de vous répondre dans les mêmes formes. Tout d’abord, je précise que Karim Wade n’a jamais été demandeur d’une amnistie, il veut une révision de son procès pour avoir été blanchi par la justice internationale. Dans tous les sens et par tous les temps, entre 2015 et 2016, j’ai eu l’opportunité d’échanger avec vous sur l’arrestation de Karim. Ma position n’a jamais varié là-dessus.

La CREI* procède suivant une logique du double-standard qui ne s’abat que sur des adversaires de Macky Sall, principalement le fils de l’ancien président de la République. Karim devait être le challenger de Macky à la présidentielle de 2019.

Or, le second tour se programmait puisque Benno bokk  yakaar obtint moins de 50 % aux législatives de 2017. C’est avec la mise à l’écart du candidat naturel du Pds et Khalifa Sall que Idrissa Seck et Ousmane Sonko ont marché sur leurs plates-bandes. Naturellement, si les 2K sont réhabilités, les cartes seront redistribuées. Mais il faut savoir que Ousmane Sonko, qui a fondé son ascension politique sur le vide créé, n’est fort que lorsque Macky Sall cherche à obtenir un 3e mandat. Si Macky s’écarte, de fait c’est l’éclatement de Yewwi Askan Wi et la mise en perspective d’une jonction entre le PUR (qui pèse autour de 160 000 voix) et la mouvance khalifiste. D’autres candidatures vont sortir de Yewwi.

Là où nous sommes d’accord : c’est derrière nous cette question du dauphinat à l’Apr. Mais le président Sall doit savoir que l’Apr-Benno ne doit pas survivre à son règne.  Ce n’est pas un prétexte pour justifier une 3e candidature.  En définitive, une 3e candidature de Macky est moralement insidieuse, constitutionnellement pernicieuse et socialement boueuse et nauséeuse !

Aidez le président Macky Sall à partir en paix, en 2024 ! Hors de cette pré-condition, on ouvrirait la boite de Pandore ! Avec cette crise économique où tous les clignotants sont au rouge, le Sénégal ne peut pas s’offrir le luxe d’une crise politique !

*CREI : Cour de Répression de l’Enrichissement illicite

laissez un commentaire