Ultimate magazine theme for WordPress.

Alassane Kitane recadre les politiciens pyromanes et les journalistes mythomanes

Alassane KITANE professeur de philosophie à Thiès
0

La rançon de la vulgarité et de l’insolence…par Alassane Kitane

Ce pays aurait dû être une mine de potentialités pour l’épanouissement de ses enfants. Mais on ne sait par quelle malédiction une caste de dévergondés s’en est emparé pour imposer à la majorité bien éduquée une culture de la surenchère, de la dénonciation calomnieuse et de la violence.

C’est quoi ce pays où un pseudo enseignant peut s’arroger le droit de décréter la mort pour son adversaire politique ? C’est quoi ce pays où un vulgaire député peut se permettre d’accuser le chef de l’état de choses aussi scabreuses ? Au nom de quoi devrions-nous accepter que des barbares nous imposent leur barbarie ? Qui est assez dupe pour ne pas voir qu’il y en a parmi nos politiciens qui n’ont jamais rien réussi dans la sérénité ? De telles personnes ont-elles intérêt à ce que la sérénité règne dans ce pays ?

Politiciens kleptomanes, intellectuels pyromanes, journalistes mythomanes, etc. et nous voulons le développement ! Ce pays qui se targue d’être un pays de croyants est pourtant profondément corrompu, rempli d’agresseurs et de voleurs. Un pays où une nouvelle génération de religieux abrutit les jeunes au lieu de les élever vers lumière. Un pays où les maisons familiales sont transformées en dépôt d’argent d’origine douteuse.

C’est quoi ce pays où tous les dix ans un groupuscule de populistes et d’imposteurs se relaient au sommet de l’État laissant le peuple à lui-même ? C’est quoi une démocratie où le président peut confisquer la liberté et les droits civils de tous ses concurrents ? C’est quoi ce pays où la société civile n’a d’autres défis majeurs que celui de chercher concilier des adversaires politiques qui ne se disputent qu’une seule chose, à savoir le pouvoir ? Pourquoi ne pas abolir les institutions républicaines et démocratiques pour laisser la place à cette société civile ?

Nos politiciens sont sans scrupules, mais le pire est que nous sommes comme eux. Qui d’entre nous n’occupe pas de façon irrégulière l’espace public ? Qui ne déverse ses sales ordures dans la maison en construction du voisin ? Qui d’entre nous cherche à trouver le propriétaire du sac ou du portefeuille qu’il a ramassé au coin de la rue ? Dans les sphères de notre vie privée comme dans l’espace public nous faisons preuve de la même déloyauté que Macky Sall à la tête du pays, voilà pourquoi nous avons jusqu’ici échoué à le mettre en minorité. Même dans la gestion de nos partis politiques, de nos syndicats, de nos écoles, de nos Dahiras, de nos ASC, nous faisons dans le népotisme et l’incivisme.

Alassane K. KITANE

laissez un commentaire