Ultimate magazine theme for WordPress.

Caution trop chère…l’opposition n’aura pas de maires en 2022

0

Désormais tous les regards sont rivés sur les prochaines élections locales et présidentielles prévues respectivement en 2022 et 2024. Des élections où les opposants risquent de souffrir pour pouvoir gagner. Ce, parce que depuis son accession à l’indépendance, le Sénégal n’a jamais eu une opposition aussi faible et mal organisée. Fauchés, pour la plupart, les prochains adversaires du Président Macky Sall risquent de se faire battre par la mouvance présidentielle pour les locales. Si le montant de la caution, rendue publique par le ministre de l’Intérieur, est maintenue , cette opposition sans sous, risque de ne pas avoir de maires ou de conseillers municipaux.

Le compte à rebours est lancé pour les prochaines élections locales. Alors que le pouvoir et l’opposition peinaient à trouver un consensus sur la tenue de ces élections, une date a été trouvée par le maitre du jeu. Le président Macky Sall, par décret n° 2021-562 du 10 mai 2021, a fixé ces prochaines élections au dimanche 23 janvier 2022. Des élections qui seront décisives pour une opposition qui, vraisemblablement, ne fait pas le poids face au pouvoir actuel.

Selon des informations distillées par la presse nationale, le montant de la caution pour les locales est fixé. Il s’élève à 10 millions FCFA. « En application des articles L.243 et L.279 du Code électoral, le montant de la caution en vue de la participation aux élections départementales, d’une part, et aux élections municipales, d’autre part, est fixé à dix (10) millions de francs CFA, pour chaque type d’élection et par chaque liste quel que soit le nombre de départements ou de commune où la liste de candidats se présente », informe un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Laquelle précise : « Cette somme est à verser à la Caisse des Dépôts et Consignations par le mandataire au nom d’un parti politique légalement constitué, d’une coalition de partis politiques légalement constitués ou d’une entité regroupant des personnes indépendantes », rajoute le document. Mais des voix autorisées contestent l’authenticité de ce communiqué. Quand bien même si elle est authentique, cette caution risque d’achever l’opposition fragilisée depuis l’arrivée de Macky Sall au pouvoir.

Si la caution est maintenue à dix (10) millions, les adversaires de Macky n’auront ni maires ni conseillers municipaux. La majeure partie des opposants n’a pas les avantages de la mouvance présidentielle. Il sera difficile, voire impossible, d’avoir un tel montant pour cette opposition « pauvre » qui peine à s’unir. Et en plus de la caution, l’opposition devra se lancer dans la campagne et il leur faudra impérativement un budget de campagne. Ces charges obligatoires, la majorité des opposants ne pourra pas les supporter. Une faille que la bande à Macky Sall va exploiter. La mouvance présidentielle va tout rafler lors de ces élections locales.

Ces élections attendues avec intérêt seront décisives pour l’opposition sénégalaise. Si elle rate l’examen de 2022, elle ira probablement droit au mur pour celles de 2024. Les jeunes nourrissent de l’espoir sur certaines têtes qui composent cette opposition. Sera-t-elle de taille face à Macky Sall qui contrôle l’échiquier politique ? Les prochaines électorales nous édifierons.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire