C’est chaud…La SDE rejette le décret de Macky

SDE : La crise se prolonge

Face à la crise qui sévit dans le secteur de distribution de l’eau avec la grève déclenchée par les travailleurs de la Sénégalaise des eaux (SDE), le Président de la République, Macky Sall n’a trouvé rien de mieux que de signer un décret pour réquisitionner l’ensemble du personnel de cette boîte. Le Président de la République avait pensé certainement avoir trouvé la bonne formule pour mettre un terme à cette grève des travailleurs qui nuit grandement à la réputation de son régime. Cette grève est la conséquence de la décision du pouvoir d’octroyer le contrat de distribution de l’eau en milieux urbains et semi-urbains à SUEZ au détriment de la SDE.

SUEZ ne rassure guère. Pour avoir un pouvoir de contrôle dans la gestion de leur future société, les travailleurs réclament une augmentation de leurs parts dans son capital. Ce que les autorités ne semblent pas disposer à leur accorder. Il ne faut pas que les travailleurs deviennent des empêcheurs de tourner en rond dans le fonctionnement de la future société. Pour empêcher donc que l’opinion ne soit davantage sensibilisée sur les conditions dans lesquelles l’Etat a octroyé le contrat de distribution de l’eau à SUEZ, le Président Macky Sall a décidé de mettre un terme à la grève des travailleurs en signant un décret les réquisitionnant.

Seulement, ce décret est déchiré par les travailleurs. Ils campent sur leur position de poursuivre leur mouvement de grève, et ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Sénégal pour entrave à la liberté d’expression et syndicale. Ils se trouvent confrontés dans leur position par des autorités de la place. Selon M. Seydi Gassama, le Directeur exécutif de l’organisation Amnesty international, la réquisition par décret présidentiel du personnel de la SDE, est une atteinte grave à la liberté syndicale et le droit des travailleurs d’aller en grève. Pour lui, le droit des travailleurs d’aller en grève est garanti par la Convention ainsi que la Convention C87 de l’Organisation internationale du travail (OIT), un organisme des Nations unies dont le Sénégal est membre.

Quant à Moustapha Diakhaté, ancien ministre-conseiller du Chef de l’Etat, il soutient : « Le président de la République, en réquisitionnant les travailleurs de la SDE, considère que le droit des uns de faire grève ne peut pas se faire au détriment de celui des autres d’accéder au service public de l’eau. Toutefois, réquisitionner tout le personnel de la SDE constitue une grave remise en cause du droit constitutionnel de grève. Par ailleurs, le caractère général et impersonnel du décret présidentiel est contraire au principe selon lequel les personnels visés dans le décret de réquisition, doivent être identifiés de manière précise. »

C’est dire que la crise dans le secteur de l’eau est loin de s’estomper, malgré le décret pris par le Chef de l’Etat.

La rédaction de Xibaaru