Ultimate magazine theme for WordPress.

Chérif Ibrahima Aidara « dérape » et se fait lyncher

0

Chérif Ibrahima Aidara, dans une de ses interventions devenue virale, il a fait une comparaison entre les Wolofs et les Toucouleurs (Al Pulaar), deux ethnies majoritaires au Sénégal. Celui qui se présente comme étant un chérif (petit-fils du Prophète Mouhamed, PSL) a traité les Wolofs de « voleurs » et de « menteurs ».

Des propos qui ont choqué, car considérés comme dangereux pour la stabilité du pays. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, les internautes ne l’ont pas raté. « Le procureur de la République est interpellé. La place de ce Monsieur est dans une prison. A la suite de ses insultes aux Wolofs, Chérif Ibrahima Aïdara doit être mis aux arrêts. Les autorités judiciaires doivent prendre toutes les mesures idoines pour punir sévèrement ce Monsieur. Ce menteur a oublié que Cheikh Ahmadou Bamba et El Hadji Malick Sy doivent aux Wolofs ce qu’ils sont devenus et non à leur ethnie d’origine. C’est aussi à l’université de Pyre, chez les Wolofs, que Thierno Souleymane Baal et Abdou Khadre Kane ont étudié et préparé la révolution Torodo. Le procureur de la République est interpellé. Aucun manquement de sa part ne saurait être toléré », répond Moustapha Diakhaté sur Facebook.

Pour Alassane Kitane : « Ce type doit être interdit de parole. Ce genre de discours mensonger et haineux est un danger pour la paix sociale, l’unité nationale et la concorde entre communautés. Moi je suis sérére, mes ancêtres sont ceddo et j’en suis fier. Une généalogie rattache mon nom de famille à l’Afrique du Nord (où il y a beaucoup de kitane) mais je n’en veux pas car je suis sûr qu’il n’y a rien ni personne au-dessus de ma sérérité. On n’a pas besoin de voler des généalogies berbères ou cherifiennes pour être ce qu’on est. Ce pays court un danger, je ne cesse de le répéter. Ce danger découle de l’omniprésence et de l’accaparement des media par des répétiteurs incultes qui confondent pertinence et Insolence ; sagesse et grande gueule ; science et rhétorique. Par respect pour les peuls les Sénégalais ne vous répondront pas. Vous êtes là réponse à votre incurie », écrit-il.

 

laissez un commentaire