Ultimate magazine theme for WordPress.

« Comme tous les maréchaux Déby a perdu le pouvoir violemment » (MLD)

0

Idriss Deby victime du pétrole tchadien…Par Mamadou Lamine Diallo

Il y a dix ans, j’ai soutenu en public devant l’immense Amath Dansokho,  que l’Afrique est l’enjeu du monde pour deux raisons essentielles, sa jeunesse et ses ressources minérales. Dans ce monde multipolaire dominé par les Etats Unis-le Royaume Uni,  la Chine, l’Europe (France et Allemagne), la Russie, l’Inde  et la Turquie (qui pointe le nez), celui qui contrôle l’Afrique contrôlera le monde.

Les élites politiques africaines prédatrices ne l’ont pas compris. Elles passent leur temps à creuser des trous pour reprendre Mimi Touré qui en a fait l’expérience. Le débat politique est au niveau de la basse-cour, centré au mieux sur des chocs d’égos souvent insignifiants et au pire autour de centres de massage ridicules. Le Tchad n’a pas échappé à cette dérive.

En 1975, François Tombalbaye, Président du Tchad, signe son arrêt de mort en introduisant les américains dans le  pétrole. Idriss Deby, installé au pouvoir en 1990  par une France anti-Hissene Habré dont la volonté d’indépendance est indiscutable, me confiait le génial Babacar Touré, a régné par le sang et l’argent pour la dynastie Deby. Grisé par le pouvoir et les éloges, il a commis deux fautes : introduire la Chine dans le pétrole et se proclamer Maréchal. Comme tous les maréchaux d’Afrique, il a perdu le pouvoir violemment.

Dans ce nouveau contexte marqué par un coup d’état militaire de son fils, Général 4 étoiles de corps d’armée, à trente-sept ans, -les militaires sénégalais apprécieront-, quel est le sens pour Macky Sall et Mimi Touré de garder Hissene Habré en prison ? Elevons le niveau du débat politique.

Mamadou Lamine Diallo (MLD), Président du mouvement Tekki.

laissez un commentaire