Corruption sur les routes: Des commerçants de Kaolack très remonté contre la Douane

Les commerçants du marché aux fruits « Syndicat » de Kaolack ont dit toute leur désapprobation face aux nombreux rackets subis sur les routes du pays, en important leurs produits.

Le président de leur Association Abdoulaye Seck, a crié toute son amertume. « On a des marchandises qui viennent du Mali ou ailleurs. Sur les 520 sacs d’oranges du chargement, on paie 375 mille francs CFA de dédouanement, on ne vous parle pas de la quittance des sacs qui se fait à l’unité. Malgré tous ces frais, on est obligé de donner 300 mille francs CFA au chauffeur, une somme qu’il va distribuer par 25 mille ou 30 mille francs CFA au niveau de chaque poste de Douanes, sans aucun reçu en retour », narre le vieux commerçant.

Ainsi, ils ont appelé le ministre du Commerce à prendre ses responsabilités, car ils ne peuvent comprendre que la libre circulation puisse leur être garantie dans des pays étrangers et pas au niveau du Sénégal. « De la frontière du Burkina Faso à l’enclave de Moussala, on ne paie que 50 mille francs CFA et on circule librement. Une fois arrivé à la frontière de notre propre pays, c’est le calvaire. On appelle le ministre du Commerce à mettre fin à cette situation », réclame-t- il.

En attendant que la situation soit réglée, les commerçants du marché Syndicat continuent à payer cette taxe indue. Malheur, aux récalcitrants qui refusent de s’en acquitter, car ils risquent une immobilisation continue de leurs véhicules qui contiennent souvent des produits périssables.