Côte d’ivoire : le chef du village pris dans un motel avec la femme de son notable

En Côte d’Ivoire, S.B, fraîchement désigné chef dans l’un des villages de Saioua dans le département d’Issia, vient de se faire épingler dans un motel, pris entièrement nu. L’humiliation suprême !

« Un crime n’est jamais parfait », a-t-on coutume de dire. Et bien, S. B., puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’était rendu dans un hôtel, avec la ferme intention de cocufier l’un de ces notables. Mais, le représentant local de l’autorité de l’État piégé a été pris dans ses vêtements d’Adam et Eve, selon la presse. Fatiguée de subir les avances du patron de son mari, l’épouse du notable décide finalement d’en parler à son homme. Irrité, ce dernier en parle à des amis proches qui décident de lui venir en aide. C’est ainsi qu’ils mettent en place un projet pour attraper le chef dans leur filet.

Le notable demande à sa femme d’accepter les avances du chef, ainsi que toutes les propositions de ce dernier. Revenant à la charge sans s’imaginer qu’un piège lui a été tendu, le garant moral du village invite la femme de son notable dans le seul motel des lieux. Déterminée à régler les comptes au chef, celle-ci s’engage dans le jeu de son mari sans hésiter et se rend au lieu du rendez-vous.

À peine débarqué dans une des chambres du motel, la femme du notable presse le chef du village. En disant qu’il n’y a pas de temps à perdre, il faut se dépêcher afin de quitter rapidement cet endroit qui n’honore pas les femmes mariées. Heureux de savoir qu’il profitera des rondeurs de la belle dame de l’un de ses notables, le chef se déshabille rapidement.

Aussitôt, la porte de la chambre se brise, des individus dont des notables font éruption et surprennent leur chef tout nu. Face à cette humiliation suprême, le chef baisse la tête et comprend qu’il a été piégé. Il n’a plus d’autres choix que de s’excuser, le visage plongé au sol. Scandalisés par cette affaire, les villageois demandent la destitution de leur chef. Mais les négociations étaient en cours, indique le quotidien Soir-Info dans sa publication d’hier vendredi.

À rappeler que depuis sa désignation, le nouveau chef abuse de son pouvoir pour avoir des rapports sexuels avec ses administrées féminines. De nombreuses femmes du village sont pratiquement devenues la proie de ce prédateur sexuel. Qu’elles soient mariées ou célibataires, il n’a rien à faire de la situation matrimoniale de ses victimes. Elles doivent seulement se soumettre à ses exigences surtout lorsqu’elles possèdent des atouts féminins qu’il adore. Un comportement que déploraient, dans le silence, de nombreux villageois.

Source Afrik.com