Débat autour d’un troisième mandat : Comment Macky Sall muselle l’APR et ses alliés

En limogeant Sory Kaba et Moustapha Diakhaté de leurs postes, le Président de la République Macky Sall a réussi un très gros coup. Aujourd’hui, au sein de l’Alliance pour la République (APR) et des alliés de Benno Bokk Yaakaar (BBY), personne n’ose plus évoquer le débat sur l’éventualité d’un troisième mandat du Chef de l’Etat. Tous sont devenus bâillonnés, et ne veulent plus en parler sous peine de subir les foudres du Chef de l’Etat. C’est comme si, les responsables de l’APR et de BBY sont devenus méfiants devant les journalistes, car craignant à se faire poser la question sur un troisième mandat du Président de la République. D’ailleurs, la réponse est maintenant toute trouvée. « La question est prématurée. Il n’est pas bon de la poser en ce moment. Son temps viendra ». Voilà le genre de réponse qui est maintenant trouvé à cette question.

La terreur s’est installée désormais dans les rangs de l’APR et de BBY pour ce qui est de la question d’un troisième mandat du Président de la République. Macky Sall a bien muselé ses partisans sur la question. L’effet a été souhaité par le Chef de l’Etat, Macky Sall. Aucun responsable de son parti ou dans le camp des alliés n’ose pour le moment afficher des ambitions à la succession du Président Macky Sall. Pour mieux brouiller les pistes, Macky Sall n’a jusqu’ici désigné au sein de l’APR celui qui doit porter la position de numéro 2.

A l’issue de l’élection présidentielle de février 2019 dernier, il a supprimé le poste de Premier ministre. Macky Sall a bien brouillé les cartes sur la stratégie qu’il devra adopter en 2024. Personne ne peut plus dire avec exactitude, s’il va tenter le coup de force et se présenter à un troisième mandat, où s’il va jouer le jeu et se déclarer out à la course à la prochaine élection présidentielle. Macky Sall cache bien son jeu. A quelles fins ? Nul ne peut dire exactement pour l’instant.

La rédaction de Xibaaru