Dégradation du climat social : Qu’attend Macky pour virer les ministres fautifs ?

En ce moment, qu’est-ce qui se passer dans la tête du Président de la République, Mack Sall ? Voilà que le Président de la République se trouve dans une situation où il doit jouer le rôle d’un sapeur-pompier. C’est-à-dire, se mettre dans la posture de l’homme qui doit éteindre le feu partout où il est allumé. Mais, le gros dilemme du Chef de l’Etat, c’est que d’importants incendies se sont produits en même temps et à la même fois. Des incendies produits volontairement cependant par des ministres à qui il a accordé sa confiance pour les nommer.

Le front social est en ébullition présentement, aussi bien dans les secteurs de l’électricité, de l’eau, que de l’éducation. Qui peut être responsable de la hausse des prix de l’électricité entrée en vigueur depuis le 1er de ce mois de décembre, si ce n’est l’actuel ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé. C’est MMC qui avait été Directeur général de la Senelec, avant de passer au ministère du Pétrole et des Energies. MMC, durant tout le temps qu’il a passé à la tête de la Senelec, a toujours fait penser que tout se passait au mieux au sein de cette société, que les prix de l’électricité allaient baisser au Sénégal. Au finish, nidi, nada, la Direction générale de la Senelec, à travers des explications boiteuses, veut faire avaler aux Sénégalais, l’amère pilule de la hausse des prix. Une hausse des prix qui ne vient que s’ajouter à la longue liste des souffrances qu’endure le peuple sénégalais, à qui on veut toujours faire croire que demain sera le Grand Soir.

On n’a même pas fini d’en terminer avec cette affaire que surgit cette grave crise dans le secteur de l’eau. Tout le monde est au courant, des péripéties ayant conduit l’Etat du Sénégal à confier le contrat de distribution de l’eau en milieux urbains et semi-urbains à SUEZ. Des circonstances qui ont conduit les travailleurs de la SDE à entrer en fronde. La faute à Mansour Faye, ensuite à Serigne Mbaye Thiam qui se sont relayés à la tête du ministère de l’Hydraulique.

Les ministres, Mamadou Talla et Cheikh Oumar Hanne ne sont pas en reste. Voilà des hommes qui avaient tout le temps de régler à temps, les problèmes que traverse les secteurs de l’Education et de l’Enseignement supérieur dont ils ont la charge. Par leurs fautes, ces deux secteurs sont en ébullition. Dans celui de l’Education, les enseignants de l’école primaire, du moyen et du secondaire se retrouvent d’ores et déjà en ordre de bataille. Que faut-il dire de l’ancien Directeur général du COUD ? Un personnage controversé. C’est le député Déthié Fall du parti Rewmi qui dresse le portrait de Cheikh Oumar Hanne, lors du vote du budget du ministère de l’Enseignement supérieur à l’Assemblée nationale.

« La première entorse, c’est d’avoir nommé quelqu’un qui est épinglé par les rapports de tous les organes de contrôle, à la tête de ce secteur aussi important que l’enseignement supérieur », dénonce Déthié Fall. Avant d’enfoncer le clou : « Je n’ai pas besoin de vous dire que vous avez échoué ».

C’est au Président de Macky Sall de se sortir de cette situation dans laquelle, l’ont plongé tous ces ministres qui ne font que se distinguer à travers leurs maladresses, leurs méprises du peuple, finalement leurs incompétences. Le Président de la République se doit de prendre la bonne mesure de les virer une bonne fois du gouvernement.

La rédaction de Xibaaru