Discours du 4 avril…Nio Lank Authentique rassuré par Macky

les membres de Nio Lank Authentique

Communiqué du collectif NIO LANK AUTHENTIQUE sur le discours de Macky Sall à l’occasion du 4 avril 2021

Réunis en réunion extraordinaire virtuelle visioconférence pour détailler le discours du Chef de l’Etat, le Collectif Nio Lank Authentique se rassure des engagements annoncés pour prendre en charge la question de l’emploi et l’insertion sociale des jeunes

Le collectif a bien écouté le discours du Chef de l’Etat. En effet, nous avons observé une dose de bonne foi dans le discours. Dans la forme, le Président de la république, d par son discours, semble être dans les dispositions de corriger les manquements notés dans la politique d’emploi des jeunes.

Par conséquent, nous attendons de voir si le gouvernement va joindre l’acte à la parole. Parce qu’au-delà de l’emploi, les jeunes ont besoin également de cadres d’épanouissement global. La maison de la jeunesse n’est pas notre priorités.

Car, les populations souffrent beaucoup en termes de mobilité et cela doit être une priorité dans la politique du Président Sall. Tous les jours, on observe un mouvement de balancier de près de 2 millions de personnes qui quittent Rufisque, Pikine et Guédiawaye pour aller à Dakar travailler.

Selon le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar, 1,8 million de travailleurs dont les options de déplacement se limitent aux cars rapides, aux taxis collectifs et aux véhicules individuels. Cette question est au cœur des priorités sociales de la banlieue.

Mais la banlieue souffre trop même pour manger ou pour sa sécurité. Le soir, certaines filles de 18 à 30 ans quittent la maison pour aller vendre leur corps dans les auberges et les hôtels de la ville. La journée, les jeunes passent leur temps à boire du café, du thé et jouer au pari foot. Nos mamans s’inquiètent de l’espoir de leurs enfants chômeurs.

Et puis, il y a cette frustration. On construit des autoroutes toutes neuves, un aéroport,  un TER, une Arène de lutte, un BRT et voilà bientôt une maison de la jeunesse à coût de milliards. Pendant ce temps nous, on reste dans notre misère.

Ils seraient aujourd’hui près de 3 millions à vivre dans les banlieues de Dakar – plus d’un cinquième de la population sénégalaise. La banlieue concentre tous les problèmes du pays : un chômage endémique, des coupures d’eau et d’électricité, l’insécurité et manque d’assainissement et d’aménagement.

Néanmoins, le collectif restera optimiste sur les engagements du gouvernement à apporter des solutions définitives. Nous sommes bien frustrés par la négligence dont la banlieue fait l’objet mais nous allons nous conformer aux recommandations du Khalif Général de touba qui demande à être optimiste et patient.

Le coordonnateur de Nio Lank Authentique
Mame Cheikh Seck 

laissez un commentaire