L’éjaculation précoce, ça se soigne…regardez

« Mon compagnon est éjaculateur précoce et je me demande à quoi cela est dû. Nous aimerions savoir si vous avez des conseils à nous donner pour allonger la durée de nos rapports » s’interroge Anne-Laure, 45 ans. La réponse du Dr Catherine Solano, médecin sexologue et andrologue (hôpital Cochin, Paris).

Il ne s’agit pas vraiment d’une maladie, mais plutôt d’un fonctionnement gênant, ce qui signifie que l’on ne peut pas parler de soigner, mais plutôt d’apprendre à gérer l’excitation sexuelle.

Presque tous les hommes peuvent avoir une éjaculation précoce dans certaines circonstances. C’est souvent lié à la rareté des relations sexuelles ou à leur espacement. Ainsi, un tout jeune homme dont la partenaire habite loin et qui ne la voit qu’une fois par mois peut avoir une éjaculation très rapide, ce qui n’a rien d’anormal. Une fois en couple établi, il y a des chances pour que les relations sexuelles durent bien davantage. En réalité, il n’avait pas réellement une éjaculation précoce. Ce phénomène de rapidité de l’éjaculation peut revenir s’il espace à nouveau ses relations sexuelles.

En revanche quand un homme a des relations sexuelles régulières 2 à 3 fois par semaine et que, malgré cela, son éjaculation reste précoce, il aura tendance à continuer à fonctionner ainsi au fil des années. S’il veut améliorer cette éjaculation trop précoce, il aura besoin d’apprendre les habiletés nécessaires pour y parvenir. Cela ne signifie nullement qu’il soit moins capable : la tendance à l’éjaculation précoce est probablement en partie génétique et certains hommes ont davantage d’efforts à fournir que d’autres pour accéder à un autre fonctionnement sexuel.

6 conseils pour « durer »

Augmentez la fréquence des rapports. C’est la première chose à faire. Si vous avez tendance à faire moins souvent l’amour en raison de ce problème, cela ne fera qu’aggraver la difficulté. Le bon rythme : parvenir à deux ou trois rapports sexuels par semaine.

Aidez-le à déstresser, à ne pas culpabiliser. Une partenaire qui exprime son niveau d’anxiété accentuera le stress de son compagnon, dont l’éjaculation deviendra encore plus rapide. L’idéal serait de le rassurer, en lui disant : « On s’aime, on se désire, c’est l’essentiel. Bien sûr, j’aimerais que cela dure plus longtemps quand on fait l’amour, mais grâce aux caresses, je trouve quand même mon plaisir en faisant l’amour avec toi. »

 Prenez du temps pour les caresses préliminaires. Cela permet d’avoir suffisamment de plaisir pour ne pas être frustrée si le rapport est rapide par la suite. Cela permet aussi à l’homme de s’habituer à un niveau d’excitation qui lui permettra de durer plus longtemps. Complimentez-le sur sa qualité d’amant. Les hommes qui sont gênés par une éjaculation précoce sont souvent d’excellents amants pour les caresses !

 Parlez-vous tendrement pendant l’amour. La tendresse présente l’avantage d’entraîner une excitation sexuelle douce, et donc plus propice à une montée lente vers l’éjaculation qu’une excitation plus sauvage.

 Favorisez certaines positions sexuelles. Notamment celles où l’homme est davantage passif et réceptif, donc celles où il est en dessous et la femme au-dessus. C’est la femme qui donne le «la», en quelque sorte. L’homme doit tout simplement profiter du plaisir des sensations sans rien faire. C’est parfois difficile pour un homme actif, mais cela présente l’avantage de ralentir considérablement la survenue de l’éjaculation.

Amusez-vous ! L’amour est un jeu, pas un examen à passer. Les hommes souffrant d’éjaculation précoce ont tendance à se sentir stressé comme pour un entretien d’embauche. Chatouillez-le, faites-le rire, dites-lui que vous l’aimez, qu’il est beau, racontez-lui des bêtises et faites tout pour qu’il oublie ce stress, qui lui fait perdre tous ses moyens !

Vidéo du Dr Cathérine Solano

laissez un commentaire