Ultimate magazine theme for WordPress.

Fin de cavale du berger qui avait tué son cousin pour une cigarette

0

Âgé de quarante-deux ans, Sadibou Kâ risque d’être passible de la Chambre criminelle. Il y a trois mois, ce berger avait tué son propre cousin dans les champs, alors qu’ils étaient allés faire paître les troupeaux de leurs parents. Motif de leur différend, Ifra Kâ refusait de lui céder sa cigarette. Furieux, il se rue sur son cousin. Aussitôt, la bagarre éclate violemment entre les deux jeunes bergers. N’ayant pas pu solder leurs comptes à coups de poing, les deux s’assènent mutuellement des coups de machette. Malheureusement pour Ifra Kâ, moins robuste que Sadibou Kâ, ses blessures sont beaucoup plus sérieuses. Retrouvé et évacué à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba, Ifra Kâ a succombé à ses blessures au bout de quelques heures. Lorsqu’il a appris la nouvelle, Sadibou Kâ s’est éclipsé de l’hôpital où il avait été évacué pour des soins, afin de disparaitre dans la nature.

Après trois longs mois d’intenses recherches, les éléments de la brigade de gendarmerie de Kael ont fini par lui mettre la main dessus. Cuisiné par les pandores lors de sa garde-à-vue, Sadibou Ka n’a pas tardé à faire des aveux circonstanciés. Il a exprimé ses regrets, déclarant que c’était l’œuvre de satan parce qu’il s’est toujours très bien entendu avec son cousin. De sources proches du dossier, Sadibou Kâ sera déféré ce mercredi devant le procureur près le Tribunal de Grande Instance de Diourbel.

A moins d’un retour de parquet, il devrait être placé sous mandat de dépôt à la prison de Diourbel, en attendant son procès. Et à défaut d’une inculpation pour le délit de coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort sans intention de la donner, il sera alors jugé en flagrants délits. Mais Sadibou Kâ risque de passer devant la Chambre criminelle pour répondre de meurtre, rapporte « L’As ».

laissez un commentaire