Ultimate magazine theme for WordPress.

Gaston, promoteur de lutte et de…génocide

Gaston Mbengue, promoteur de lutte, président de club de foot, acteur politique
0

Ce matin à 3 heures du matin, je me suis réveillé en sueur, apeuré et terrorisé. Je venais de vivre intensément un horrible cauchemar : Gaston Mbengue avec ses mains robustes et herculéennes étranglaient tour à tour mes enfants, mon épouse et moi-même. C’est juste quand il s’apprêtait à plonger allégrement nos cadavres dans le four crématoire que ce rêve cauchemardesque prit fin.

A cette heure de la nuit, malheureusement, les pensées sont souvent sombres surtout quand elles sont sustentées par des propos macabres entendus quelques jours avant.

En effet, je me mis à penser que si Barthélémy, le fils d’un ancien ministre et d’une ancienne capitaine de l’équipe nationale de basket était bon à cuire juste parce qu’il était Dias, quid de moi Ndèye Niaga ? fils d’un inconnu agent des Postes nommé Bacapa Ndeye et d’une mère femme au foyer qui eut l’outrecuidance de s’appeler Danty Dioussé Baloucoune.

Quel sort sera réservé à mes belles-sœurs Jeanne Bruce et Marie Gnacadja, à mon ami hôtelier à Tamba : Opa Fickou, fils de Nampaly et de Noura Dasylva.
Et les bianquinch, les lakh, les fade, les kayounga, les danso les dagnoko, les Nyafouna, les Lalyre, les Balayera , seront-ils cuits, frits ou rôtis ?

Ma voisine Pena Boubane sera-t-elle sauvée par son mariage et ses nouvelles convictions religieuses qui lui ont permis de devenir Mme Aminata Mbengue ? (comme par hasard !).

Ce dernier hypothétique scénario salvateur me permet d’être optimiste pour ma descendance car ma sœur Mme Diop née Shadia ndeye et ses enfants devraient échapper fort heureusement au chaudron incandescent promis avec fracas et avidité par Gaston aux gueux que nous sommes.
Pour Mme Bassène, née Babene Ndeye, une de mes sœurs aussi, son cas est tangent : elle peut cependant s’en sortir in extrémis. Les Bassene sont un peu plus connus alors que pour Mme Koffi née Ponou Ndeye, une autre de mes frangines, son cas est désespéré. Heureusement qu’elle ne vit pas au Sénégal et que même Zemmour le pendant gaulois de Gaston est plus généreux que notre DON KING.

Lui il ne promet pas la géhenne aux « byzantins de France et Navarre », il leur exigera juste de changer leurs « étranges » prénoms par des prénoms plus sénégalais, -ô pardon- plus français.

Mais GAZ, sais- tu que les projets funestes et haineux sont souvent des boomerangs pour leurs initiateurs ?
GAZ, sais-tu que toi aussi tu es heureusement pour nous le pire rejeton d’une minorité : celle des pyromanes ambulants ?

Non je ne réclame pas le bûcher pour Gaston. En vérité, je crains qu’il en sorte indemne. Plus incandescents que le feu, plus venimeux que le pire des reptiles, les types de l’acabit de Gaston sont tout simplement increvables et la fameuse épigramme de Voltaire à l’encontre de Fréron devrait désormais s’énoncer ainsi :

« Un jour au fond d’un vallon, un serpent piqua Gaston, que pensez-vous qu’il arriva ? C’est le serpent qui creva. »
Je demande juste qu’on l’interne. Qu’on l’enchâsse urgemment dans une camisole de force en fer. En ces temps de COVID, sa pensée ignoble et veule répand une odeur fétide qui ne peut que polluer davantage notre atmosphère déjà bien éprouvée.
A défaut, qu’on le confine. Oui, De grâce confinez vite Gaston.

Le variant Omicron arrive et il pourrait trouver en lui le promoteur idéal. Promoteur de lutte, de Génocide et de virus. Diabolique bonhomme !

Le comble avec ce gus, c’est qu’il persiste dans la bêtise. Mais pouvait-il en être autrement ? Son attitude ne fait que confirmer ces mots justes de Napoléon Bonaparte « le sot a un grand avantage sur l’homme d’esprit : il est toujours content de lui. »

Cependant, s’il est vrai que Gaston est plus bête que méchant, il demeure que ces propos doivent résonner en chacun de nous comme les craquements des feuilles mortes cédant sous les pas malveillants d’un voleur nocturne rôdant autour de la maison et attendant patiemment le moment opportun pour commettre son forfait. C’est ainsi qu’a procédé la bête immonde qui a mordu beaucoup de pays africains les plongeant subrepticement dans d’ignobles et insensées querelles fratricides.

Le « brûlant et ardent» projet que réserve Gaston à nous autres « microbes », nous fait encore frémir mais tout pousse à croire qu’il sera vain. La vigilance et la mobilisation contre ces « gens-là » doivent cependant être permanentes et multiformes. A l’instar des sponsors de « Miss Sénégal » qui ont décidé de mette fin à leur partenariat avec cette association pour ne pas être mêlés à des histoires sordides et malsaines, ceux-là qui soutiennent Gaston et ses manifestations doivent savoir avec quel monstre ils se sont liés et leurs responsabilités dans les dérives du gars.

Il leur faut donc arrêter de faire « affaire avec le diable. » et cela le calmera surement ; car Gaston comme tous les vampires des temps modernes n’est sensible qu’aux coups portés à sa poche.

En définitive, si la clameur désapprobatrice qu’a suscité chez la majorité des sénégalais les ignobles propos de Gaston nous rassure et nous réconforte, l’indifférente torpeur de certains nous inquiète et comme disait Martin Luther King ;

« A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis mais du silence de nos amis »

Bacapa Mankaya Niaga Ndeye
Fonctionnaire à Tambacounda
Sénégalais et rien d’autre

 

 

laissez un commentaire