Gouvernement de Macky…Vers un réaménagement

Après quelques semaines de vacances, les activités gouvernementales reprennent. Durant la pause, le Chef de l’Etat, Macky Sall qui s’est retiré en France en a profité pour assister au sommet du G8, puis s’est rendu au Japon où il a participé au TICA. C’est dire que le Président de la République, même en vacances, a poursuivi ses activités, et en a profité pour réfléchir sur la future composition de son gouvernement. Ousmane Tanor Dieng décédé, il faut lui trouver un remplaçant à la tête du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT). Et de plus en plus, se précise le nom de Mme Aminata Mbengue Ndiaye pour le succéder à ce poste.

Mme Aminata Mbengue Ndiaye assure déjà l’intérim du poste de secrétaire général au sein du Parti socialiste (PS), et le Président Macky Sall tient à laisser la présidence du HCCT entre les mains de ce parti allié. Evidemment ce départ de Mme Aminata Mbengue Ndiaye à la tête du HCCT va entraîner des réaménagements au sein de l’équipe gouvernementale. Mme Aminata Mbengue Ndiaye est jusqu’ici ministre de la Pêche.

Le Président de la République compte ainsi réussir d’une pierre, deux coups avec la future nomination de Mme Aminata Mbengue Ndiaye à la tête du HCCT, en procédant à un réaménagement de son gouvernement où quelques ministres peinent à accomplir les missions qui leur sont confiées. Sans surprise donc, il faut s’attendre à leur départ du prochain gouvernement qui sera mis sur pied.

Selon les infos de Xibaaru, le ministre de l’Elevage Samba Ndiobène Kâ est déjà sur le point de départ. Depuis sa nomination, le ministre Samba Ndiobène Kâ brille par son absence de décision majeure en direction du secteur de l’agriculture. Pire, par sa faute, la dernière fête de la tabaski a été un véritable cauchemar pour de nombreuses familles sénégalaises, avec la pénurie de moutons. Le ministre de la Justice, Me El Hadj Malick Sall pourrait également faire ses valises. Il faut donner un dynamisme au département de la Justice, en anticipant sur les évènements, ce que Me El Hadj Malick Sall demeure incapable de faire, alors que les scandales se poursuivent toujours dans nos prisons. Sans surprise, Cheikh Oumar Anne dont la nomination au poste de ministre de l’Enseignement supérieur avait suscité le tollé, va devoir lui aussi ranger ses valises. Au lieu de l’éteindre, c’est lui qui met le feu dans le secteur de l’Enseignement supérieur.

On parle également d’un départ du gouvernement de Mme Ndèye Tické Diop. Il en est de même du ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, M. Amadou Hott qui manque d’initiatives, surtout à l’endroit des bailleurs de fonds.

La rédaction de Xibaaru