Hausse vertigineuse des prix au Sénégal : Macky Sall doit se méfier de certains ministres

Depuis que la Senelec, à travers un communiqué annonçant qu’à partir du 1er décembre prochain, les prix de l’électricité vont connaître une hausse, le front social est en ébullition. Hier, mercredi 27 novembre, la plateforme Aar li ñu bokk a organisé un vaste rassemblement à Dakar. Les organisateurs de cette fronde déclarent que d’autres manifestations vont suivre, jusqu’à ce que la Senelec revienne sur sa décision qui ne fait que plonger davantage les nombreux ménages au Sénégal qui ne parviennent à joindre les deux bouts pour se nourrir correctement.

Le front social est en ébullition car, outre Aar li ñu bokk, on a vu la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement (CNTS/FC) dénoncer la hausse des prix de l’électricité à partir du 1er décembre prochain. Sans doute que d’autres centrales syndicales qui ne voudront être en reste, imiteront la CNTS.FC dans les prochains jours. De l’électricité dans l’air ! Il devient aisé à Aar li ñu bokk de rallier une grande majorité de Sénégalais à sa lutte, d’autant qu’à travers cette mesure, c’est le pouvoir d’achat des Sénégalais déjà si faible, qui est attaqué. Combien sont-ils de segments de la nation à subir les conséquences de cette hausse ?

La tension sociale se généralise

Le Président de la République, Macky Sall a-t-il été suffisamment informé des conséquences qu’engendrera cette hausse ? Il est certain qu’il va perdre l’affection de ces nombreux citoyens sénégalais qui en février 2019 lui avaient renouvelé leur confiance en votant pour lui.

Le problème du Président Macky Sall, c’est que certains ministres ne prennent guère le soin de lui dire toute la vérité. Et c’est ce qui est arrivé avec cette décision d’augmenter les prix de l’électricité qui va affecter ces nombreux ménages sénégalais qui vivent dans l’extrême pauvreté. Le ministre du Pétrole et des Energies, MMC lui aurait fait un tableau correct de la situation, le Président de la République n’approuverait jamais cette hausse.

Le PR doit ouvrir les yeux

Il urge pour le Président de la République qu’il garde à l’œil que de la faute de certains de ses ministres, la tension sociale va s’emparer de tous les secteurs de la nation. La ministre du Commerce et des Pme, Mme Aminata Assome Diatta (2AD) a été nommée à ce poste au lendemain de la réélection du Président Macky Sall, pour résoudre les nombreux problèmes que connait ce secteur. Depuis sa nomination, à part du bla-bla, la dame se distingue à travers son incompétence. Les boulangers sont toujours en grogne contre l’Etat du Sénégal et promettent d’entrer en action si les prix du pain ne sont réajustés, du fait de l’augmentation du prix de la farine. Face à cette situation, 2AD, c’est comme si elle était plongée dans l’hibernation. Alors que les boulangers ont maintenant un excellent prétexte, en dehors du prix de la farine devenu cher, cette hausse des prix de l’électricité, pour mettre toutes leurs menaces à exécution. Les problèmes subsistent dans le secteur du commerce avec encore les prix de l’oignon, de la pomme de terre qui ne cessent d’augmenter.

L’on ne peut manquer également ne pas s’appesantir sur le très folklorique ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana (AKF). Un homme qui veut toujours que toutes les attentions soient captées vers lui. AKF aime être au-devant de l’actualité. Qui le lui interdirait, s’il se mettait d’abord à faire les directives données par le Chef de l’Etat dans ce secteur ? Tout le monde sait à quel point les Sénégalais sont irrités de voir la non application de la baisse des prix des loyers. Parce que tout simplement est incapable de prendre les initiatives pour obliger les propriétaires des maisons à louer, à respecter cette décision de l’Etat.

La rédaction de Xibaaru