Horreur à Podor : Mabal Dia, un jeune de 24 ans, froidement abattu …

Au village de Gassel, situé dans la Commune de Médina Ndiath (dép. Podor), c’est l’horreur et la consternation qui habitent les cœurs et se lisent sur les visages des populations. Et pour cause, le jeune Mabal Dia, un des leurs, âgé d’à peine 24 ans, a  été froidement tué au cours une altercation qui l’opposait à 5 autres individus résidant dans  la même contrée. Les faits ayant conduit à cet acte horrible et regrettable se sont passés au village voisin de Bano et remontent au 30 Décembre 2019 dernier. Vers les coups de 14 heures, les protagonistes lourdement armés de machettes se sont livrés à un spectacle digne d’un véritable Far-West d’Amérique Latine. Au cours de cette rixe, le jeune Mabal Dia y a laissé la vie. Son corps  transporté dans une ambulance à  l’hôpital régional de Saint-Louis pour les besoins de l’autopsie, a révélé une mort due à un arrêt cardio-respiratoire suite à une hémorragie au niveau de la lésion suite au niveau de la tempe gauche. Le procureur de la République de l’ancienne capitale du Sénégal a, ainsi, ouvert une enquête. Les pandores  n’ont pu, pour le moment, mettre  la main que sur un seul  des 5 présumés meurtriers. Mabal Dia, fils de Mamadou Dia et de Binta Diallo, a été finalement inhumé dans la douleur, au niveau de  son village de Gassel.

Mamadou Dia, père du défunt : «Je veux que les meurtriers de mon fils soient traqués et présentés devant la Justice»

C’est un père de famille dévasté par la perte d’un être cher (son fils aîné) qui a réagi. Mamadou Dia qui a cité nommément les assassins de son rejeton, demande que justice soit faite : «Je vis à Dakar, à l’unité 6 des Parcelles Assainies. Je préparais à me rendre au Fouta, dans mon village de Gassel, en compagnie de ma deuxième femme, pour les besoins des fêtes de fin d’année. Le jour même de mon départ, j’avais quitté mon appartement pour aller faire quelques provisions. Dès mon retour, je voyais ma femme en pleurs. Elle sortait ses larmes comme un enfant. Je l’interrogeais et, finalement, elle a craqué en me disant «Mabal vient d’être tué ». Je sentais la terre dérober sous mes pieds. J’ai pris la précaution d’appeler pour vérifier la véracité de cette nouvelle effarante et, on m’a confirmé la mort de mon fils aîné. Mabal avait, certes,  des contentieux permanents avec ses meurtriers. Le père d’un d’eux avait menacé, même, de lui ôter la vie. Ce qui est frustrant, c’est que les personnes impliquées d’un bout à bout dans cette affaire continuent de vaquer à leurs occupations comme si de rien n’était. Seul un a été alpagué et déféré au parquet de Saint-Louis. Les autres I. B. B, I.S K, D.S.K, S.M.K et A.K ne s’inquiètent pas. Je lance un appel aux autorités pour que tous ceux qui sont mêlés dans ce meurtre, de quelque degré qu’il soit, soient traduits en justice. Qu’on ne protège personne. Il y va même de la sécurité de la zone. Sinon, cela peut réveiller d’autres scènes de conflits encore plus barbares . Je viens de déposer une plainte auprès du Procureur de la République à Saint. J ‘ai entière confiance à la Justice de mon cher pays», avertit le père éploré.