Karim Wade…Une malédiction pour le Sénégal

Homosexualité : A cause de Karim Wade, le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU s’en prend au Sénégal

Par la force des choses, Karim Wade devient un cas pour le Sénégal. Au moment où au Sénégal, dans l’unisson, et au sein de toutes les familles religieuses, l’on se dresse pour dire non à l’homosexualité, voilà que le bien nommé Comité des Droits de l’Homme de l’Organisation des nations unies (ONU) s’invite à ce débat. Selon ce soi-disant comité des Droits de l’Homme qui n’est que d’opérette, le Sénégal commet la pire des abominations en ne reconnaissant dans sa Constitution pas la pratique de l’homosexualité.

Bon Dieu. Pour qui se prennent, ces membres de ce comité pour vouloir dicter au Sénégal, une leçon de conduite. Ils ne représentent rien, sauf qu’ils sont contrôlés par la plus dangereuse des coteries, à savoir la franc-maçonnerie. En réalité, si ce comité constitué de francs-maçons s’invite au débat au Sénégal, c’est parce que la porte ne lui a été ouverte que par Karim Wade, ses souteneurs et ceux qui s’auto-proclament membres d’organisations des Droits de l’homme alors qu’ils ne le sont qu’en échanges d’espèces sonnantes et trébuchantes. Qui a souvenance que ces organisations qui s’attribuent pompeusement de défendre les Droits de l’Homme ont fait pour défendre les droits de populations contraintes de vivre dans la rue, ainsi obligées de mendier. Non, il n’y en a que pour les homosexuels.

Si aujourd’hui, ce comité qui mérite d’être brûlé pour que soit constitué un autre plus transparent, plus légitime pour porter le combat pour les Droits de l’Homme porte sa voix au Sénégal, c’est parce qu’il n’y a été invité qu’à travers le dossier Karim Wade. L’on se pose même la question à savoir si finalement Karim Wade n’est pas une malédiction pour le Sénégal ? Voilà un sieur qui pendant tout le temps qui pendant tout le temps des citoyens sénégalais, dont certains ont perdu la vie, étaient dans la rue pour combattre le régime socialiste, se la coulait douce entre Londres et Paris. Karim Wade n’a fait que profiter de l’avènement de son père Me Abdoulaye Wade au pouvoir, pour surgir au Sénégal et s’attribuer le titre de l’homme à faire et à défaire. Celui par qui tout passait.

Qu’il soit accusé d’enrichissement illicite n’a rien d’étonnant, compte tenu du patrimoine qui lui est cité. Que ce comité de l’ONU veuille lui accorder sa protection n’a rien d’étonnant également. Ce comité profite de ce dossier pour dire qu’au Sénégal, les droits de l’homme ne sont pas respectés, afin que l’homosexualité soit acceptée.

La rédaction de Xibaaru