Ultimate magazine theme for WordPress.

La grosse bourde de Ousmane Sonko sur le Khalife des Mourides

0

L’affaire Sweet Beauty, dans laquelle Ousmane Sonko est accusé de viols et menaces de mort, a atterri devant la chambre criminelle. Même si le procès n’est pas encore calé, le leader du Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) commence à perdre la tête. Lors de son dernier point de presse, il a tenu des propos qui ne passent pas inaperçus chez les Mourides. Le maire de Ziguinchor a mis Touba dans l’embarras…

S’il y a une personne qui doit remuer la langue sept fois avant de parler, c’est bien Ousmane Sonko. A chacune de ses sorties médiatiques, il ne manque pas de faire des déclarations spectaculaires. Sa dernière bourde, Ousmane Sonko l’a fait jeudi passé. En revenant sur l’affaire Sweet Beauty, il a tenu des propos qui ne passent pas inaperçus chez les Mourides. Le maire de Ziguinchor a déclaré qu’il lui était très difficile de rencontrer le Serigne Mountakha Mbacké à qui ils avaient remis leurs recommandations, au lendemain des événements de mars 2021 (voir vidéo).

Cette déclaration maladroite pouvait passer inaperçue. Mais les patriotes anti-confrériques en ont profité pour tirer sur Touba. Certains partisans de Sonko commencent déjà à rattacher la capitale du mouridisme à cette sale politique. Le raisonnement est simple : des lobbies religieux se cachent à Touba. Et ce sont eux qui dictent la conduite à tenir. Pour d’autres égarés, les religieux de Touba ne veulent pas perdre leurs privilèges. Et tout ceci est dû aux propos du maire de Ziguinchor.

sonkoPastef semble avoir un véritable problème avec les confréries. Mais leur campagne de diabolisation va envoyer leur parti au fond du trou. Le pouvoir religieux est très ancré dans le fonctionnement du pays. En faire des ennemis, c’est se tirer une balle sur la tête. Cela, Sonko n’est pas sans le savoir. Mais son compagnonnage avec les jeunes a fini par lui monter à la tête. Cette petite armée virtuelle, qui insulte du matin au soir, est incapable de lui faire voir les marches du Palais.

Quand bien même si Touba fermait ses portes au patriote en chef, ce serait légitime. Au lendemain des événements tragiques de mars 2021, qui ont causé la mort de quatorze jeunes, le Khalife général des Mourides avait rappelé à Ousmane Sonko, la sacralité de la vie. Avant de lui faire certaines recommandations. « La vie humaine est sacrée. Quiconque tue un individu ira en enfer. A fortiori, s’il s’agit d’un musulman », lui rappelait Serigne Mountakha Mbacké après avoir transmis les recommandations du M2D.

sonko
Ousmane Sonko reçu par le Khalife Général des Mourides

Depuis lors, Sonko n’est pas content. Selon lui, c’est Serigne Mountakha qui lui avait demandé d’arrêter sa révolution. Mais jusqu’à présent, rien n’a changé. Une chose que Sonko digère mal. Lui et ses souteneurs ne cessent de lancer des piques vers le patriarche de Touba. Pourtant tout bon talibé sait que les recommandations des Khalifes ne sont pas discutables. Malheureusement les hommes politiques ne sont mus que par leurs intérêts.

Ousmane Sonko, qui se dit Mouride, n’a appliqué aucune des recommandations de Serigne Mountakha. Il continue d’inciter les jeunes à la résistance. Ses partisans ne cessent de s’en prendre aux familles religieuses. Le patriote en chef s’est même donné le droit de zapper le porte-parole du Khalife général des Mourides lors de sa dernière visite à Touba. Cela ne l’empêche pas d’avoir des entrées de la ville sainte. Mais on dirait qu’il en veut plus.

Cette manie des patriotes de s’attaquer à Touba doit cesser. Serigne Mountakha Mbacké est une personnalité publique que tout le monde peut voir. Si réellement le leader de Pastef voulait voir le saint homme, il n’avait qu’à passer par Serigne Abdou Mbacké, son marabout. Mais le maire de Ziguinchor n’est obnubilé que par son idée d’organiser un soulèvement. Si tous les foyers lui tournent le dos, il n’aura nulle part où se réfugier. Sonko doit éviter d’être persona non grata chez les religieux. Ces agissements ne font que ressortir son désamour pour la cité de Bamba.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire