Ultimate magazine theme for WordPress.

La gourmandise des Patriotes va tuer Ousmane Sonko

5

Le parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) est-il à l’image de son leader Ousmane Sonko ? Cette question mérite d’être posée après le jeu de yoyo auquel ce jeune parti est en train de jouer au sein de l’opposition. Depuis qu’il est entré au sein de la coalition « Yewwi Askan Wi (YAW) » il ne cesse d’essayer de s’imposer. Mais malheureusement la bande à Sonko vient de dépasser la ligne rouge. Et à la veille des prochaines élections prévues le 23 janvier 2022, Pastef vient de condamner politiquement son leader en creusant un fossé avec tous ses alliés.

Décidément le protocole de « Keur Gorgui » qui stipule que la conférence des leaders de « Yewwi Askan Wi (YAW) » sera présidée de façon tournante entre Khalifa Sall, Ousmane Sonko et Moustapha Sy, n’aura pas permis d’éviter ce qui se passe actuellement. Cette coalition annoncée par le marabout politicien vole en éclat. Et Pastef en est la principale cause. Comme à ses habitudes, les partisans de Ousmane Sonko veulent s’imposer coute que coute au sein de Yewwi. Et c’est à cause de tels agissements que Bougane Gueye avait quitté le navire.

Mais contre tout attente, les section Pastef Dakar et de Tambacounda remettent ça. Toutes ces deux entités ont décidé de surseoir leurs activités au sein de YAW. Même si Abass Fall et Cie de Pastef Dakar ont décidé de faire volte-face, leurs camarades de Tamba n’ont toujours pas changé d’avis. Une attitude qui commence à faire grincer des dents au sein de cette coalition lancée en grande pompe. Et en dehors de YAW, ce sont les militants qui commencent en à avoir marre. Ils invitent ces responsables à s’inspirer de Ousmane Sonko.

Même si Ousmane Sonko est pris comme référence, il n’en demeure pas moins qu’il sera la principale victime de cette affaire. Depuis les évènements du mois de mars, la notoriété de Ousmane Sonko est en chute libre. Son nom a disparu du top 3 des sondages. Et l’attitude de certains de ses partisans sur les réseaux sociaux n’arrange pas les choses pour lui. Ces derniers n’hésitent pas à descendre toute personne qui prend un avis contraire à celui de Sonko. Une mauvaise publicité pour lui.

Mais malheureusement pour lui, ces pratiques d’un autre genre sont adaptées par son parti. En effet, hanté par le fauteuil présidentiel, Ousmane Sonko n’a pas hésité à pactiser avec les personnes qu’il combattait autrefois. Et s’il a accepté de pactiser avec le « diable » c’est parce qu’il s’est rendu compte qu’il ne pèse pas grand-chose sur l’échiquier politique. Son électorat se limite à quelques jeunes qui passent leur temps sur internet. Et les rares d’entre eux qui détiennent une carte d’électeur ne sont pas des habitués des urnes.

Pour preuve, candidat prometteur lors de la présidentielle de 2019, Ousmane Sonko a fini troisième dans cette course. Avec un suffrage de 687.523 voix soit 15,67%, il n’a pas fait le poids face à Macky Sall. Et pourtant il était considéré comme le candidat de la jeunesse. Cette même jeunesse qui n’hésite pas à tout brûler pour lui. Mais ce mythe du « Saint » Ousmane Sonko s’est effondré avec l’affaire « Sweet Beauty ». Maintenant Sonko cherche à grimper dans les sondages d’où ces alliances à tout va.

Mais ces camarades de parti ont annihilé ses efforts. Même si Pastef Dakar est revenu au sein de Yewwi, leur va-et-vient laisse des séquelles qui seront préjudiciables à Ousmane Sonko. Non seulement ce dernier est isolé mais il pourrait perdre le soutien de leader comme Khalifa Sall. Et si cela se produisait, Pastef en serait le principal responsable.

Les locales représentent les élections de la dernière chance pour l’opposition. Si elle perd devant Macky Sall, elle peut dire adieu à toutes les autres échéances électorales. Et le chef de l’Etat pourrait mettre en marche la machine du 3e mandat sans être inquiété. Pastef doit être conscient de cela. Mais aussi savoir qu’il est toujours minoritaire dans l’espace politique. Les sénégalais connaissent la personnalité de Sonko surtout depuis l’affaire du sweet Beauté et les évènements sanglants de mars…

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (5)