Ultimate magazine theme for WordPress.

La grosse bourde Macky Sall au palais…trop c’est trop !

0

Le maestro Macky fait honte à la République

Nos leaders politiques ont sacrément besoin de quelqu’un pour soigner leurs sorties médiatiques. Le Président Macky Sall n’échappe pas à cette règle. Alors qu’il est à dix-sept mois d’achever son second mandat, il se perd dans ses priorités. Le locataire du Palais n’arrive plus à faire le distinguo entre les affaires d’Etat sérieuses et les loisirs. Des bourdes qui rappellent les erreurs de com’ de Ousmane Sonko il y’a quelques mois. Si Macky Sall n’arrive pas à se ressaisir, il risque de se faire détester davantage…

Macky
Ousmane Sonko (à gauche) défie Macky Sall (à droite)

Le Président Macky Sall et Ousmane Sonko sont loin d’être différents en matière de communication. Voilà deux leaders politiques qui ratent trop souvent le coche. Si le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) est connu pour ces sorties catastrophiques, le chef de l’Etat a le don de se faire détester par les actes qu’il pose. Sa dernière sortie de piste s’est sans doute déroulée lors de la cérémonie de présentation de la coupe du monde.

Comme à ses habitudes, Macky Sall sait comment rajouter du piment sur le plat des sénégalais. En parfaite symbiose avec le 12e gaïndé, le locataire du Palais est devenu chef d’orchestre. Face caméra, le chef de l’Etat est devenu musicien. « Olé ! Olé ! Buur Yallah niogui laay niane Sénégal dieul Ndaam li », telles sont les paroles du nouveau morceau du maestro national. Comme si le pays n’avait pas suffisamment de problèmes. Accueillir la coupe du monde est certes bien, mais le moment est très mal choisi pour chantonner.

Ce Macky Sall qu’on a vu chanter et danser semble ne pas vivre dans le même Sénégal que ses concitoyens. Sinon il se serait abstenu de jouer au maestro. Pendant que le chef de l’Etat faisait son show, le pays est bloqué à tous les niveaux. Le gouvernement est en panne sèche depuis belles lurettes. L’absence de premier ministre impacte négativement sur le bon fonctionnement de tout l’appareil étatique. Des ministres dépassés par les événements affichent toute leur impuissance.

Sur le plan social, le panier de la ménagère est de plus en plus vide. La cherté des prix des denrées de premières nécessités est passée par là. Sur le marché, le riz, l’huile et le gaz butane sont devenus trop chers pour les familles à faible revenu. Pour ne rien arranger l’oignon et les matériaux de construction ont pris l’ascenseur. Alors, on cherche à se dédouaner face à cette situation. Macky Sall et son ministre du commerce, assommés par la situation actuelle, se réfugient derrière la conjoncture économique mondiale et la guerre en Ukraine.

mackyMais les inondations sont là pour leur rappeler qu’ils sont loin d’avoir bien rempli leur mission. Les dernières précipitations enregistrées ces derniers jours ont inondé tout le territoire national. À Dakar et sa banlieue c’est une véritable catastrophe avec des maisons engloutis et des pertes en vie humaine. Et pourtant, pas moins de 766 milliards ont été investis dans la lutte contre les inondations. Malheureusement, on continue de pomper l’eau après chaque pluie.

Mais là aussi, le gouvernement n’est aucunement responsable dira-t-on, « les sénégalais sont venus habiter dans les zones inondables », la phrase préférée pour justifier leur échec. Avec tous les problèmes que causent les inondations, le chef de l’Etat ne daigne toujours pas descendre sur le terrain. C’est son ministre de l’intérieur qu’il envoie au front. Ce mépris à l’égard des sénégalais perdra, sans nul doute, la mouvance présidentielle. Car qu’il le sache ou pas, le peuple est très remonté contre le Président de la République. Alors le locataire du Palais doit trouver des mesures pérennes pour que le pays ne tombe pas…dans l’eau.

Il n’y a que le Président Macky Sall et ses ministres qui osent chanter pendant que les sénégalais sont dans la tourmente. Cette manière de faire de la politique doit être révolue. Si le chef de l’Etat ne veut pas être classé dans la même catégorie que les Sonko et Cie, il doit être un meilleur président de la République…c’est la seule manière de sauver son parti en 2024.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire