Le bégaiement : Un handicap à prendre au sérieux selon Ansoumana Dione

Ansoumana Dione conseiller au ministère de la Santé

Au Sénégal, nombreux sont les citoyens victimes d’un handicap vocal, appelé : le bégaiement. Jusqu’ici, il n’existe pas de médicaments pour les aider à s’exprimer correctement. En milieu scolaire, par exemple, il est parfois à l’origine de beaucoup d’échecs ou d’abandons et aucune disposition n’est prise par les pouvoirs publics, pour le respect de leur dignité. Autrement dit, les personnes touchées par ce mal très profond, sont laissées à elles-mêmes, à la merci d’une société intolérante à leur égard. Pourtant, il existe des techniques qui peuvent permettre de surmonter le bégaiement, notamment, dès le bas âge. Oui, chez l’enfant, il est possible d’apporter la correction nécessaire, sans qu’il se s’en rende compte. Pour l’adulte, il suffit qu’on lui enseigne ces méthodes de communication assez spécifiques, pour qu’il puisse parler en toute liberté, à tout moment et à n’importe quel lieu. Aujourd’hui, avec son expérience personnelle, Ansoumana DIONE est parvenu à vaincre son handicap vocal, chose qu’il compte partager avec ses nombreux concitoyens, à travers des séminaires, prévus partout à travers le pays et même pour ceux vivant à l’étranger. D’ailleurs, c’est ce lundi 30 novembre 2020 à partir de 10 heures, que se tiendra au Centre National de Formation de d’Acton (CNFA) de Rufisque, la cérémonie de lancement du Programme : « Vaincre le bégaiement au Sénégal », avec la présence des membres de l’Association pour la prise en charge du bégaiement au Sénégal (APBS) et de très hautes personnalités.

 

Rufisque, le 27 novembre 2020,

Ansoumana DIONE, initiateur du Programme : « Vaincre le bégaiement au Sénégal »