Les jeunes du CRD tirent sur la gouvernance de Macky Sall…

LE SÉNÉGAL SOUS MACKY SALL, UNE MAL GOUVERNANCE EXTRÊME

Une absence d’éthique politique conduisant à une gouvernance sombre et nébuleuse !

Les événements qui se succèdent ces derniers temps dans notre pays, nous interpellent à agir pour attirer l’opinion nationale et internationale de la gravité de la situation qui si on en prend pas garde, va nous conduire au chao. Les jeunes du Congrès de la Renaissance Démocratique marquent leur indignation face à une gouvernance sombre et nébuleuse du régime de Macky Sall. Parmi ses questions, on a la limite du plan de  résilience économique et social face à la pandémie du covid 19, le bradage du littoral, la question des litiges fonciers, la lourdeur de la dette publique, la grève des syndicats des travailleurs de la justice, la situation inquiétante de l’école sénégalaise, le cas des étudiants de l’UVS, du privé et les bacheliers non orientés, le vol honteux des gazelles orix par des autorités, le décret  N°2020-976 du 21 Avril 2020 conférant le statut de l’honorariat à l’ex présidente du conseil économique, social et environnemental (CESE) et tant d’autres questions qui inquiètent les sénégalais.  

Cette gouvernance est entachée successivement par des scandales qui s’explique par un manque d’éthique et de morale, le clientélisme politique, l’impunité, la gabegie, l’insolence et l’arrogance. Face à ce régime insoucieux des urgences et enjeux de l’heure, la jeunesse du CRD s’engage dans le combat auprès du peuple. 

En cette période marqué par la pandémie du covid 19, le gouvernement a totalement échoué dans la gestion de la crise à travers une utilisation nébuleuse des ressources, une absence d’accompagnement des populations, particulièrement le personnel soignant les structures sanitaires et le non-respect des engages. Nous dénonçons cette attitude irresponsable du régime de Macky Sall face à la gestion de la crise du covid 19. Ce qui a semé un climat d’incertitude à l’économie du pays et à l’école sénégalaise pour ne citer que cela. A cela s’ajoute la lourdeur de la dette publique qui va nous conduire à une baisse drastique de l’activité économique. Malgré ces difficultés, nous demandons à la population de continuer à respecter les gestes barrières.

Les jeunes du CRD condamne rigoureusement l’accaparement des terres par des privés multinationaux, le bradage du littoral et soutiennent les paysans de Ndengueler sur le litige qui les opposent à Babacar Ngom SEDIMA, une situation qui engage totalement la responsabilité de Macky Sall. Nous demandons aux syndicats de continuer la lutte pour une meilleure prise en charge de leurs préoccupations. En ce qui concerne la lourdeur de la dette, Macky Sall et son gouvernement sont entièrement responsable de cette situation à travers une utilisation irrationnelle des services de la dette. Ce qui nous conduit à dénoncer encore une fois les dépenses de prestiges et les investissements trop couteux comme le TER. Cela montre objectivement, leur ignorance face aux priorités des sénégalais. 

Les jeunes du CRD exigent une prise en charge rapide des préoccupations des étudiants de l’UVS, du privé et les bacheliers non orientés. Pour le respect des textes institutionnels, il est

recommandé aux autorités de notre pays de faire une déclaration de patrimoine, ce qu’elles tardent de faire jusqu’à présent. Une démarche indécente que nous condamnons, ce qui réaffirme la mauvaise foi des dirigeants actuel de ce pays. 

Ce qui nous permet d’évoquer dans le même sillage la question de la vente aux enchère des biens mal acquis. Pour cela, comment un ministre de la république peut acheter un appartement à coup des centaines de millions ? Cette interrogation suscite un enrichissement illicite pour s’accaparer des biens mal acquis, ce qui donnera naissance à un autre bien mal acquis. 

La jeunesse du CRD rappelle aussi au respect strict du principe constitutionnel de deux mandats, un acquis démocratique à préserver à tout prix contre toute tentative de révision constitutionnelle.  

Pour faire face à ce régime entaché de scandale, de nébuleuse, de mal gouvernance et d’injustice, les jeunes du congrès de la renaissance démocratique lance un appel à la jeunesse politique de l’opposition, aux mouvements et associations citoyens et à la société civile de mieux s’organiser pour mener ce combat, pour un Sénégal de paix, de bien-être et de justice social. 

 

Fait à Dakar le 27-07-2020