Ultimate magazine theme for WordPress.

Les Lions ressuscitent les martyrs du foot…

0

Les Lions immortalisent à jamais les « martyrs » du foot sénégalais

Le Sénégal vient de concrétiser son plus vieux rêve ! Les Lions sont désormais les champions d’Afrique en battant l’Egypte lors de la finale de la 33e Coupe d’Afrique des Nations (CAN), dimanche dernier. La bande à Sadio Mané vient ainsi de faire entrer notre pays dans l’histoire. Mais les hommes d’Aliou Cissé ne se sont pas limités à inscrire le Sénégal en lettre d’or dans les annales, ils ont aussi rendu un vibrant hommage à quatre nom du football sénégalais.

Bruno Metsu…le sorcier blanc du Sénégal

Ce nom a longtemps bercé les supporters sénégalais. Bruno Metsu était l’un des entraîneurs qui tenaient d’une main de fer l’équipe nationale. Celui qu’on surnommait le sorcier blanc sénégalais avait réussi à hisser l’équipe jusqu’à la finale en 2002. Mais malheureusement, les lions vont s’écrouler à la séance des tirs au but. D’ailleurs, l’actuel sélectionneur des lions avait raté le dernier penalty qui devait octroyait au Sénégal sa première étoile.

Mais vingt ans après, Aliou Cissé a pris sa revanche. Sadio Mané a concrétisé le penalty qu’il avait raté lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations de 2002. En marquant ce but, l’international a libéré tout le peuple sénégalais. Mais il a aussi concrétisé le rêve de Metsu qui avait fait du Sénégal une véritable nation de football.

Bocande…le guerrier de la tanière

Cette victoire est aussi celui de Jules Bertrand François Bocande. Tout comme Bruno Metsu, il avait consacré toute sa vie à l’équipe nationale du Sénégal. Le natif Ziguinchor avait réussi à qualifier le Sénégal à la Coupe d’Afrique des Nations de 1986 en marquant les trois buts de l’équipe nationale. Ce même Bocande avait envoyé le Sénégal en demi-finale de la CAN en 1990.

De par son expérience, il était destiné à accompagner la jeune génération jusqu’à leur sacre final, mais la grande faucheuse en aura décidé autrement. Le 7 mai 2012, il nous quittait des suites d’une maladie. Bocande qui disait dans sa lettre posthume que « le Sénégal a longtemps attendu ce trophée, qui de l’avis de beaucoup d’observateurs, arrivera avec votre génération, celle de la confirmation de notre potentiel footballistique », peut désormais reposer en paix. Sadio Mané et ses camarades ont fait le job.

Pape Bouba Diop…le milieu magique

Il faisait partie des joueurs qui ont marqué la génération 2002. Lors du mythique match Sénégal-France, l’enfant de Rufisque avait marqué l’unique but de la rencontre mais aussi le premier but du mondial de la même année. Grâce a un centre venu de la gauche d’El Hadji Diouf, repris par Papa Bouba Diop en deux temps, le Sénégal entrait dans l’histoire du football international. Un but qui effaçait la défaite de la CAN 2002. Le milieu magique aurait sûrement fait sa traditionnelle danse s’il avait assisté au sacre des Lions, dimanche dernier Heureusement il y avait Bamba Dieng et les autres Lions pour nous le rappeler. A chaque but marqué, c’était la danse de feu Pape Bouba Diop.

L’étoile que l’équipe a décroché dimanche est celui de Pape Bouba Diop qui brille à tout jamais dans le cœur des sénégalais.

Le Drapeau de Thiam 12e Gainde hissé sur le sommet de l’Afrique

Membre fondateur de l’Association des supporters du 12e Gaindé, Abdoulaye Thiam est l’un des plus grands absents de ce sacre des Lions. Victime d’un accident de voiture en mai dernier alors qu’il se rendait à la finale de Beach Soccer, le fervent supporter ne s’en remettra pas. Le dimanche 24 octobre 2021, il quitta à jamais l’équipe qu’il a toujours accompagné. Son amour pour la patrie était immense au point qu’il ait peint sa voiture aux couleurs vert-jaune-rouge. Sa dernière volonté était de peindre sa tombe aux couleurs du drapeau national…Mais les Imams en ont décidé autrement.

Désormais avec le sacre des Lions, le drapeau de Thiam 12e Gainde frottera à jamais sur le toit des stades africains.

Les Lions ont honoré toute la nation avec ce sacre. Les grands noms du football Sénégalais qui nous ont quitté peuvent désormais reposer en paix. La jeune génération vient de relancer le compteur avec un étoile au départ.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire