Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales 2022 : les deux régions que Yewwi doit impérativement gagner sinon…

0

Le top départ est donné pour les Locales 2022 ! Ce dimanche, près de 7 millions d’électeurs sont appelés à élire leurs représentants dans les départements, villes et communes. Après deux semaines de campagne, les candidats et leurs différentes coalitions font désormais face à leur destin. Ces élections sont loin d’être locales et cela l’opposition l’a bien compris. Malgré leur stratégie divisée, les opposants doivent faire leur preuve avant la présidentielle de 2024. Et pour ce faire, l’opposition en particulier Yewwi Askan Wi doit coûte que coûte gagner deux régions stratégiques.

Yewwi Askan Wi est l’une des dernières coalitions qui a vu le jour au Sénégal. Mise sur pied par le marabout-politicien Serigne Moustapha Sy, cette coalition regroupe les grosses pointures de l’opposition. Malgré les péripéties, elle a réussi à tenir le bon bout. Des défections il y en a eu mais les plus grands sont toujours de la course. Une coalition qui regroupe Ousmane Sonko, Barthélémy Dias, Khalifa Sall et Déthié Fall a l’obligation de laisser ses empreintes. Pour cela, au soir du 23 janvier 2022, Dakar et Ziguinchor doivent passer sous tutelle de l’opposition.

Dakar…le baptême de feu de Barthélemy Dias

Elle est l’attraction de ces élections locales. Ce dimanche tous les yeux sont rivés sur la capitale sénégalaise. Sept candidats sont en lice aux Locales pour conquérir le fauteuil de maire de Dakar. Abdoulaye Diouf Sarr (Bby), Barthélémy Dias (Yewwi Askan Wi), Pape Diop (Bokk Gis Gis), Mame Mbaye Niang (Sénégal 2035), Soham Wardini (Union citoyenne Bunt Bi), Doudou Wade (Wallu Sénégal) et Mouhamed Massamba Seye (Jammi Sénégal). Tous veulent la même chose, gagner. Mais seule Yewwi Askan Wi a beaucoup de chose à perdre dans ces joutes.

En effet Barthélemy Dias n’a pas intérêt à ce que Yewwi Askan Wi perde à Dakar lors de ces locales. Une défaite de YAW signifierait de facto la victoire de Benno Bokk Yakaar. Dans cette situation, la mouvance présidentielle réalisera son plus grand rêve diriger la capitale. Et Barthélemy Dias se retrouvera au fond du trou. Il ne sera plus maire de rien du tout car Mermoz Sacré-Cœur passera sous tutelle d’un autre candidat. Alors il sera plus vulnérable dans l’affaire judiciaire qui plane sous sa tête.

Une fois maire de Dakar, Barthélemy Dias aura les pleins pouvoirs pour faire face à Ousmane Sonko. Ou transmettre son électorat à Khalifa Sall qui ne cache pas ses ambitions pour 2024. Mais le tonitruant Barthélémy Dias devra d’abord réussir le pari de la mobilisation pour gagner Dakar.

Ziguinchor…Sonko doit gagner ou périr

Après avoir raté la présidentielle de 2012, Ousmane Sonko doit impérativement gagner les Locales à Ziguinchor. Ce pour deux raisons. Le leader du Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) joue gros dans ses Locales. Perçu comme le leader de l’opposition après la trahison d’Idrissa Seck, il doit démontrer qu’il est toujours ce lion apte à faire face au pouvoir en place. Et pour cela il lui faut gagner impérativement son fief. Mais la tâche est loin d’être facile pour lui car il a devant lui des adversaires qui ont une bonne assise dans le Sud.

Tout comme Barthélemy Dias, Ousmane Sonko fait face à une procédure judiciaire qui peine à être finalisée. Le viol dans lequel il est cité n’est toujours pas encore jugé. S’il perd ses élections, il pourrait répondre de ses accusations et il encourt 10 ans de prison. Alors gagner s’impose pour le leader du Pastef…ou alors il périra.

Une défaite à Ziguinchor, son fief, expliquerait clairement que Sonko n’est plus apte à bouter Macky Sall hors du pouvoir. Mais la dernière parole revient aux électeurs.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire